Interview

Lamia Housni : «Nous avons mobilisé la plateforme d’Innovation et de l’Entrepreneuriat, afin de créer un véritable parcours d’expérimentation»

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), en partenariat avec l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P) lancent le Programme d’Innovation Entrepreneuriale (P.I.E). Lamia Housni, Directrice du P.I.E, Innovation and Creativity Expert, nous livre les détails de ce programme doté d’une approche nouvelle et innovante, et son apport dans le cadre du Nouveau Modèle de Développement.


Challenge : Quelles sont les raisons qui ont motivé l’OFPPT à s’associer avec l’UM6P dans le cadre du P.I.E ?  

Lamia Housni : L’OFPPT, dans sa nouvelle feuille de route, ambitionne de mettre l’Entrepreneuriat au cœur du Nouveau modèle pédagogique avec d’autres modules qui concernent les langues et le digital. Dans ce sens, un partenariat avec l’UM6P a été conclu afin de l’accompagner dans la mise en œuvre de cette ambition et de créer une passerelle d’expertise et de collaboration entre la formation professionnelle et l’université. 

Nous avons ainsi mobilisé l’Entrepreneur Academy, Département au sein de l’UM6P, qui déploie des programmes d’acculturation, d’éducation et de formation autour de l’entrepreneuriat auprès des étudiants, des chercheurs, des salariés et tout aspirant entrepreneur à l’échelle nationale. Nous avons mobilisé la plateforme d’Innovation et de l’Entrepreneuriat, afin de créer un véritable parcours d’expérimentation dès la phase d’idéation, jusqu’au  lancement dans le marché en articulant l’acte d’entreprendre avec la créativité et le test and learn.

Nous avons de même, mobilisé le réseau d’expert national qui a ramené le know how de plusieurs années d’accompagnement sur le terrain afin d’appuyer le développement d’un contenu adapté tenant compte des caractéristiques nationale et régionale. 

Challenge : Comment va se traduire ce P.I.E sur le terrain et dans les 12 régions du Royaume ?

Dans sa phase pilote, le P.I.E sera déployé dans 3 régions et la ville de Benguérir pour ensuite être généralisé aux 12 régions du Royaume. Dans ce sens, une équipe OFPPT dédiée au projet P.I.E se chargera de cette généralisation en s’appuyant sur le retour d’expérience de la phase pilote et aussi en tenant compte des caractéristiques de chaque région.   

Challenge : Quels sont les critères sur lesquels les candidats, qui seront retenus pour intégrer ce programme, seront sélectionnés ?

Tous les stagiaires passeront par la 1ère année du parcours, à savoir « Phase de sensibilisation et d’acculturation ». Cette phase, a pour objectif d’abord de faire prendre conscience aux élèves que toutes leurs croyances sont fausses et les empêchent de prendre l’initiative. Il s’agit dans cette phase d’explorer le monde entrepreneurial, de leur donner de l’appétence en entrepreneuriat, en particulier autour de l’idée d’entreprendre. Cette phase comprendra aussi des rencontres et des conférences avec des entrepreneurs, des événements et manifestations sur les campus de l’OFPPT autour de l’entrepreneuriat (weekend entrepreneurial, etc.) des présentations des réseaux d’appui et des sources d’information (statut auto-entrepreneur, Junior Entreprises, etc.) 

Une 2ème phase d’approfondissement sera déployée en 2ème année. Cette phase correspond pour les stagiaires à l’acquisition des outils et des fondamentaux qui leur permettront de passer de l’idée au marché, avec le peu de moyen qu’ils peuvent avoir à leur disposition au début, comme la plupart des entrepreneurs. Les élèves stagiaires aborderont des notions comme la génération de l’idée, la proposition de valeur, l’importance de la centricity client, le business model seront abordés. Le format des cours est très pratique car, une fois la notion expliquée, l’élève stagiaire devra pratiquer en équipe sur des cas concrets (leurs propres idées de business ou des études de cas réels) avec des formateurs entrepreneurs ou experts. Il s’agit dans cette phase, de voyager dans le parcours de l’entrepreneur.

Une 3ème phase d’expérimentation sera ouverte aux stagiaires ayant démontré un engagement vis-à-vis de leur projet entrepreneurial. Il s’agit dans cette phase, d’expérimenter le parcours d’un entrepreneur dans le Studio d’immersion. L’élève stagiaire est amené alors à vivre son expérience entrepreneuriale, en partant de son propre projet ou idée, avec un encadrement de proximité tout en bénéficiant de moyens mis à sa disposition. 

Challenge : Quelle place pour l’innovation et l’entrepreneuriat dans le cadre du Nouveau modèle de développement (NMD) ? 

L’innovation est omniprésente dans le NMD à travers les principes et les mécanismes de constructions et d’actions, les ambitions de développement, la transversalité présentée et la logique de centricité citoyenne. Ainsi, le Maroc affiche l’ambition de: 

> S’ériger en hub régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation 

> Devenir une nation numérique, où le potentiel transformationnel des technologies numériques est pleinement mobilisé 

> Introduire l’innovation dans les mécanismes de définition des programmes, politiques, chantiers de plusieurs secteurs, organes de gouvernance ainsi que dans le mode de déploiement, aussi bien à l’échelle nationale que régionale. 

> Assurer une montée en gamme de la production nationale, en s’appuyant sur la recherche et sur l’innovation grâce à des ponts entre le secteur industriel et le système de recherche scientifique

> Accélérer les transformations technologiques, sous l’effet notamment de la transition numérique pour entraîner des disruptions dans les modes de production et de l’innovation 

> Piloter par les résultats et l’impact citoyen, qui fait une large place à l’expérimentation et l’innovation, une approche systémique, transverse et partenariale

L’inflexion de la trajectoire de développement et la matérialisation de cette ambition avec les différents axes nécessitent des mécanismes créatifs, innovants pour garantir le caractère inclusif et durable pour dépasser les vulnérabilités et les défis.  

Challenge : Comment est-ce que l’innovation et l’entrepreneuriat peuvent révolutionner la formation professionnelle au Maroc ?

L’innovation est la traduction en réalité d’idées créatives. L’entrepreneuriat permet à l’innovation d’atteindre le marché et donc les clients et utilisateurs. L’introduction de l’innovation articulée à l’entrepreneuriat dans la formation professionnelle, permet aux stagiaires de développer des compétences, telles que : savoir vendre, savoir mettre en avant ses idées, identifier le potentiel d’une idée et la transformer en valeur économique, etc… mais aussi des attitudes telles la curiosité et l’interrogation permanente, l’ouverture aux nouveautés, l’orientation besoin client, etc. 

Dans ce sens, nous allons créer une nouvelle génération de stagiaire apprenant et entreprenant, acteur dynamique et créateur de valeur, stimuler la créativité, l’imagination et la prise d’initiative pour résoudre des problématiques et impacter sa motivation et son engagement vis-à-vis de son projet à travers des exemples de personnalités marocaines ordinaires avec des parcours extraordinaires.

 
Article précédent

Dakhla. Sidi Ahmed Hormatollah va construire deux hôtels, deux restaurants flottants et une marina écologique

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc. 605 nouveaux cas, 534.550 au total, dimanche 4 juillet 2021 à 16 heures