Energie solaireFlash-eco

Lancement à Casablanca du label de qualité « TaQaPro » dans le solaire photovoltaïque

Le label national de qualité « TaQaPro » dans le secteur du solaire photovoltaïque a été officiellement lancé, mardi, à Casablanca, à l’initiative de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), l’Association Marocaine de l’Industrie Solaire et Eolienne (AMISOLE) et le Cluster Solaire.


« TaqaPro », conçu avec l’appui de la Coopération technique allemande (GIZ), vise à inscrire les entreprises et installateurs de systèmes solaires photovoltaïques dans une démarche «qualité», afin que les utilisateurs puissent bénéficier d’une installation fiable, pérenne et qui répond à leurs besoins.

Le label se décline en trois types: TaqaPro Pompage pour les installations de pompage dans l’agriculture, TaqaPro PV pour les petites installations et TaqaPro PV+ pour les installations de plus grande taille.

Le label est octroyé sur la base d’un processus comprenant un certain nombre de critères d’éligibilité, ainsi qu’une formation des installateurs validée par un test final, précisent les promoteurs de cette initiative.

Les entreprises qui optent pour ce label s’engagent à respecter ses règles, à travers la signature d’une charte déontologique qui prévoit notamment la possibilité d’audits de leurs installations.

Dans un document distribué à la presse, il est souligné que le marché du petit et moyen solaire photovoltaïque, du pompage solaire aux installations pour l’autoconsommation ou en site isolé est en pleine effervescence et devrait se développer encore plus.

Or, les problèmes de qualité, souvent dus à une mauvaise installation ou des équipements ne répondant pas aux normes, sont récurrents et ternissent la réputation du solaire photovoltaïque, technologie mature et largement prouvée au Maroc.

« La Qualité reste donc un enjeu vital pour le développement durable du secteur », insistent les promoteurs de ce projet développé dans le cadre du partenariat énergétique maroco-allemand appelé « PAREMA ».

Au cours de cette cérémonie, le secrétaire général du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Mohamed Ghazali, a expliqué que le recours au photovoltaïque connait un important essor à la faveur d’une baisse de 40% des coûts durant les cinq dernières années.

Il a mis l’accent sur l’importance de la formation en matière d’installation des plaques solaires au Maroc, de manière à élever le niveau de compétence et encourager l’utilisation de cette énergie renouvelable, qui deviendra incontournable dans un proche avenir.

Le directeur général de l’AMEE, Said Mouline, a considéré que le lancement de ce label bonifie l’action de l’Agence auprès des opérateurs privés, à côté des efforts d’amélioration des capacités des professionnels.

Quant au président de l’AMISOLE, Khalid Semmaoui, le nouveau label est à même d’élever les normes de qualité dans ce secteur émergent et aura des retombées bénéfiques tant pour les professionnels que les clients.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Espaces de Coworking : après les startups, les PME s’y mettent !

Article suivant

Challenge #674