Santé

L’ANCP : « Le ministre de la Santé n’a pas pris cette mesure »

L’Association nationale des cliniques privées (ANPC) a réfuté, dans un communiqué adressé aux cliniques privées, une information concernant une mesure qui aurait été prise par le nouveau ministre de la Santé.


Selon l’ANPC, l’information publiée par un confrère serait sans fondement. «Suite à l’article intitulé ‘‘Le ministère de la Santé facilite l’accès aux cliniques privées’’ paru dans Actu Maroc, le 17 octobre 2019, nous avons pris contact avec le ministère de la Santé afin de connaître son bien-fondé. Le ministère questionné a déclaré n’avoir aucun lien avec cette publication, qu’il n’était pas au courant et que l’article en question n’émanait pas de lui. Il a rajouté qu’il serait prêt à rencontrer les professionnelles du secteur privé afin d’étudier les dossiers en cours et d’en débattre pour leur trouver des solutions», indique le communiqué de l’ANCP.

Le site avait pourtant confirmé que le nouveau ministre de la Santé Khalid Ait Taleb aurait mis fin «à une vieille querelle qui a fait couler beaucoup d’encre et conduit à la mauvaise réputation des cliniques privées en raison des conditions illégales posées à l’entrée de chaque malade» à travers la prise d’une mesure facilitant l’accès aux soins des citoyens dans les hôpitaux et les cliniques privées «qui seront dans l’obligation d’accepter les patients sans chèques de garanties ni avances et sans prétexter le manque de places disponibles», poursuit le site.

Dans son communiqué, l’ANPC annonce, à cette occasion, qu’elle souhaite rencontrer le ministre de la Santé pour lui faire part des doléances du secteur. «Nous profitons de ce communiqué pour vous informer que nous avons adressé aujourd’hui une lettre à Dr Khalid Ait Taleb lui souhaitant la bienvenue à la tête de notre ministère de tutelle et lui soumettant notre désir de le rencontrer pour avancer sur les doléances du secteur qui restent sans réponses depuis un certain temps», poursuit communiqué.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected]lenge.ma, en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

IDE : le Maroc capte 3,6 milliards de dollars en 2018

Article suivant

La justice fait renaître Samir de ses cendres