Conjoncture

L’année 2016 devrait être une année difficile

Le Haut-Commissariat au Plan a organisé, mercredi 27 janvier 2016, à Casablanca, une conférence de presse au cours de laquelle Ahmed Lahlimi Alami, a présenté les perspectives de la situation macro-économique nationale en 2016.


L’année 2016 devrait être une année difficile, d’après les prévisions du Haut-Commissariat au Plan. Elle connaîtrait un repli de la croissance économique à 1,3%, causé par la baisse de l’activité agricole à 12,7% et d’un faible taux de croissance non agricole à +2,2%. De plus, le HCP prévoit une baisse de 10,2% de la valeur ajoutée agricole, ainsi qu’une tendance baissière de l’investissement brut (29,6 % du PIB prévu en 2016, comparé à 34,7% en 2014).

Ahmed Lahlimi Alami, Haut-commissaire au Plan a pointé du doigt la tendance au ralentissement de la demande intérieure et la timide contribution de la demande extérieure à la croissance. Elle ne saurait se départir de son caractère conjoncturel tant que l’offre exportable ne gagne pas en diversification, en croissance et en compétitivité, a-t-il déclaré. Et d’ajouter que l’investissement est un facteur stratégique pour une amélioration durable de la croissance et de l’emploi.

Il a précisé également que sur le plan de la conjoncture agricole, il est nécessaire de formuler les inquiétudes qu’elle fait peser, dans l’immédiat, sur l’état du cheptel, de l’emploi, du revenu, des conditions de vies des populations rurales ainsi qu’en ce qui concerne les ressources hydrauliques.

Par ailleurs, les internautes de Challenge.ma sont assez optimistes quant aux perspectives de l’année 2016. 57% des répondants au sondage en ligne, pensent que 2016 sera meilleure que l’année passée, pendant que 43% pensent le contraire.

 
Article précédent

Pompéi renaît de ses cendres

Article suivant

BMCI lance une agence à Dakhla