Agriculture

L’arganier, consacré patrimoine universel

Un travail profond et patient a permis, à la mission permanente du Royaume du Maroc à New York, de faire adopter un projet de résolution marocaine, pour la commémoration de la Journée Internationale de l’Arganier (le 10 mai de chaque année).


Cette initiative remonte à février 2020, quand le Maroc a annoncé son intention de présenter à l’Assemblée Générale des Nations Unies un projet de résolution visant la proclamation d’une journée internationale de l’Arganier. Cette annonce a été faite lors d’une réunion de haut niveau organisée au siège des Nations Unies à New York, par la mission du Royaume du Maroc sous le thème « l’Arganier source ancestrale de développement durable ».

La résolution proposée par le Maroc offre à la communauté internationale une meilleure compréhension multidimensionnelle de l’Arganier : culturelles, économique, sociales, nutritives, médicinales et écologiques. Cette initiative intervient dans le contexte de lancement par le Souverain, de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole, baptisée « Génération Green 2020-2030 » et de celle relative au développement des eaux et forêts du nom de « Forêts du Maroc ». Ladite stratégie comporte, entre autres, un projet phare de plantation de 10 000 ha d’arganier sur une période de 6 ans, avec une enveloppe totale de 49,2 millions de dollars, cofinancée par le Maroc et le Fonds Vert pour le Climat.

Lire aussi | Voitures électriques : elles seront moins chères à produire d’ici 2027

Plusieurs délégations ont été activement impliquées dans le processus des négociations, notamment la Russie, les USA, l’UE, la Chine, le Japon, le Guatemala, la Colombie, le Mexique, le Cameroun, le Sénégal et l’Inde. Une trentaine de délégations ont également participé aux différentes réunions informelles, qui ont eu lieu en Janvier et Février 2021. Les échanges ont été l’occasion de mettre en évidence la contribution du secteur de l’arganier dans la réalisation du développement durable, dans ses trois dimensions, économique, sociale et environnementale, aux niveaux national et international. Les délégations ont mis l’accent sur l’importance de développer la coopération internationale dans le cadre de cette initiative, en appui à l’autonomisation économique des femmes marocaines, en particulier dans le milieu rural, de renforcer les mesures d’adaptation au changement climatique du terroir de l’arganier, de promouvoir le commerce équitable dans la filière de l’argan et d’appuyer les mécanismes de financement pour la préservation de l’arganier et le développement durable de sa chaine de valeur.

Lire aussi | Agriculture : les droits de douane à l’import relevés à 135% pour le blé tendre à compter du 15 mai

Aujourd’hui c’est une mission accomplie. C’est un succès pour toutes les personnes conscientes des enjeux environnementaux et du risque de voir disparaitre les espèces végétales et/ou animales, indispensables aux équilibres des écosystèmes.

 
Article précédent

Le Maroc augmente les droits de douane sur le blé

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 242 nouveaux cas, ​​514​.164 au total, mardi 11 mai 2021 à 16 heures