Transport maritime

L’armateur Hollandais WEC Lines liquide sa filiale marocaine

Alors qu’il a renforcé ses liens avec son partenaire marocain, en l’occurrence le groupe TRANSMAR, l’armateur néerlandais Wec Lines décide de mettre fin à sa présence directe au Maroc.


Le spécialiste du transport par conteneurs a convoqué pour janvier 2020, une Assemblée Générale Extraordinaire de sa filiale à 100% WEC Lines Maroc, ayant pour ordre du jour la dissolution anticipée de cette entité créée en 2009.

Cette décision fait suite à la volonté du groupe WEC Lines de rationaliser l’architecture de ses implantations au niveau mondial, en favorisant le réseau des agents exclusifs avec un partenariat capitalistique à la clef si cela est jugé opportun. Cela est d’ailleurs le cas du Maroc où WEC Lines détient une participation de 33% dans EXMARIS, son agent exclusif sur le marché marocain depuis 11 ans et dont le reste du capital est contrôlé conjointement par Transports Marocains et Union Maritime et Minière, deux entités appartenant au groupe Transmar, un des pionniers au Maroc dans les métiers de transit et de consignation maritime.

Aussi, désormais EXMARIS sera la seule participation au Maroc du groupe basé à Rotterdam, mais également son seul bras armé opérationnel sur le marché marocain en charge de toutes opérations de transit, de commission, de courtage et de consignation de navires opérés par WEC Lines. Quant à la liquidation de WEC Lines Maroc, elle sera sans impact social puisque le personnel de celle-ci sera entièrement récupéré par EXMARIS.

Rappelons que WEC Lines a démarré ses activités il y a une quarantaine d’années avant de devenir un géant des mers spécialisé dans le transport par conteneurs et opérant sur des lignes maritimes de courte comme de longue distance. Au Maroc, le groupe a démarré avec des lignes entre Casablanca et le Portugal avant d’élargir son scope à différentes routes maritimes entre le Maroc et le reste de l’Europe, principalement l’Espagne et le Nord-Ouest du vieux continent, avec un volume annuel de plus de 30.000 EVP (équivalent vingt pieds) pour les conteneurs vers le Maroc. 

 
Article précédent

Stéphane Colliac, Euler Hermès : «Le Maroc doit aller plus loin dans ses réformes»

Article suivant

Maroc PME retient 19 projets d’investissement portés par des TPME