Financement

L’assurance prisée par les banques

L’Economiste s’intéresse dans son édition du mardi 12 novembre 2019 au nouveau gisement de bénéfice des banques : l’assurance.


Le réseau bancaire reste encore le meilleur canal pour la vente des produits d’assurance-vie. Aujourd’hui, les banques aiment vendre l’assurance. En huit ans, la collecte a été multipliée par 2,5 pour s’établir à 11,5 milliards de DH en 2018. Cela représente 2/3 des primes d’assurance-vie, relève L’Economiste.

Le journal ajoute qu’il y a encore peu de temps, moins de la moitié des primes transitaient par le réseau bancaire. Si l’assurance-vie est devenue stratégique pour les groupes bancaires, c’est parce qu’elle constitue aussi un des leviers pour amortir l’effet du ralentissement de la marge d’intérêt. La baisse des taux ces dernières années et le renforcement de la concurrence compriment les revenus liés à la distribution de crédit. La recherche de relais de croissance est donc vitale, note le quotidien.

Selon L’Economiste, les bancassureurs sont scindés en deux groupes avec d’un côté un trio composé de Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank qui détient une part de marché cumulée de 83%. Le second groupe est composé de Crédit du Maroc, Al Barid Bank et Crédit Agricole.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le Raja limoge son entraîneur Patrice Carteron

Article suivant

Les associations serrent la vis