Société

L’augmentation du SMIG et du SMAG est maintenant officielle !

Bonne nouvelle ! Les montants du SMIG et du SMAG ont été fixés par un décret publié au B.O. du 27 juin concernant les secteurs de l’industrie, du commerce, des métiers libéraux et de l’agriculture.


Les augmentations du SMIG et du SMAG avaient été officiellement décidées par l’accord tripartite entre, d’un côté, l’Exécutif et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et trois centrales syndicales, de l’autre, à savoir, l’Union marocaine du travail (UMT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et l’Union nationale du travail du Maroc (UNTM).

Ainsi, le montant du SMIG sera augmenté de 10% sur deux années : 5% en juillet 2019 et 5% en juillet 2020. Le SMAG, lui, connaîtra les mêmes dispositions de pourcentage et de timing.

– A partir du 1er juillet 2019, le salaire minimum légal (#SMIG) pour une heure de travail est fixé à 14,13 DH pour les professions libérales et les secteurs de l’industrie et du commerce. Ce montant passera à 14,81 DH à partir du 1er juillet 2020.

– Pour le secteur de l’agriculture (#SMAG), le salaire minimum légal pour une journée de travail est fixé à 73,22 DH, à partir du 1er juillet 2019. Ce montant passera à 76,70 DH à partir du 1er juillet 2020.

Le décret n° 19.424, publié le 26 juin, fixe le salaire minimum légal dans les secteurs de l’industrie, du commerce, des métiers libéraux et de l’agriculture.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Bank Al-Maghrib enquête sur un montant subtilisé

Article suivant

Kenza Lahlou : "Nous développons notre positionnement en Afrique francophone"