Il fait l'actu

Lawrence Randolph, nouveau Consul général des Etats-Unis à Casablanca, prend ses fonctions

Lawrence Randolph a pris ses fonctions en tant que Consul général des Etats-Unis à Casablanca le 4 janvier 2021.

Diplomate américain depuis 2003, il a occupé plusieurs fonctions aux Etats-Unis et à l’étranger. Son dernier post à l’international était de Chef de Mission Adjoint à l’Ambassade des Etats-Unis à Alger, où il a co-dirigé une équipe inter organismes de plus de 400 personnes. Il est arrivé à Alger de Frankfurt en Allemagne, où il fut Chef de la section des Relations Publiques. Avant son affectation à Frankfurt, il a passé une année à Kabul en Afghanistan menant l’Unité des Affaires Extérieures relevant de la section politique, responsable d’établir des rapports sur les relations de l’Afghanistan avec les pays de la région et les organisations multilatérales. Lawrence Randolph a également fait partie d’une équipe de diplomates et d’officiers militaires chargée des négociations pour un accord sécuritaire bilatéral entre les Etats-Unis et l’Afghanistan.

Lire aussi| Energies renouvelables : la construction du parc éolien de Midelt achevée

Aux Etats-Unis, Il a, entre autres, occupé le poste d’Assistant Spécial aux cabinets des Secrétaires d’Etat Clinton et Kerry, et a également été, pendant un an, Assistant Spécial au bureau du Secrétaire d’Etat Adjoint pour la Diplomatie Publique et les Affaires Publiques, conseillant le Secrétaire d’Etat Adjoint sur les questions de la diplomatie publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pendant le Printemps Arabe. Juste avant son affectation au Maroc, il a travaillé avec la Directrice Générale du Service du Corps Diplomatique, où il a contribué à mettre en place un programme international de résilience et de bien-être pour employés, appelé TalentCare.

Lire aussi| La startup Color fondée par un marocain accède au rang de « licorne »

Lawrence Randolph a obtenu une licence en Etudes Internationales du Morehouse College, et un Master en Gestion des Affaires Publiques de l’Université de Colombia. Il est lauréat de la bourse R. Pickering Foreign Affairs.  Quatre ans après avoir rejoint le Département d’Etat, il a passé une année à étudier l’Arabe au niveau avancé à l’Université Américaine du Caire. Il parle l’Arabe, le Français, l’Allemand et l’Espagnol.

 
Article précédent

Energies renouvelables : la construction du parc éolien de Midelt achevée

Article suivant

Pandémie : la stratégie du Maroc convainc le FMI