Flash-ecoTerrorisme

Le BCIJ démantèle une nouvelle cellule à Tanger et Meknès

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national (DGST), a démantelé jeudi 31 janvier 2018 une cellule terroriste composée de sept membres alliés à Daech et s’activant dans les villes de Tanger et Meknès, a annoncé le ministère de l’Intérieur.


Selon les premiers éléments de l’enquête, les membres de cette cellule, qui planifiaient de rejoindre les rangs d’une branche de Daech, ont adhéré à la propagande et à la diffusion de l’agenda criminel de cette organisation terroriste, en parallèle à leur intention de mener des attaques portant atteinte à la sécurité des personnes et des biens, a indiqué le ministère.

Les perquisitions menées à Tanger et Meknès ont abouti à la saisie de nombreux équipements électroniques, ainsi que des armes blanches et des livres et manuscrits faisant l’apologie de la pensée extrémiste, précise la même source.

Les mis en cause seront déférés devant la justice aussitôt terminée l’enquête qui se poursuit sous la supervision du Parquet général, relève le ministère de l’Intérieur, notant que cette opération s’inscrit dans le cadre de l’observation des menaces terroristes qui ciblent la sûreté du royaume.

 
Article précédent

Moulay Mhamed Elalamy, DG de Saham Assurance : « La création de notre Digital Factory est venue en réponse à un impératif de changement »

Article suivant

ADM livre l’échangeur de Ain Taoujdat