Logistique

Le belge Transuniverse Forwarding prend pied au Maroc

Quelques mois seulement après avoir pris pied en France, et plus précisément au Nord de Paris à Garonor où il a lancé une immense plateforme de transbordement, le belge Transuniverse Forwarding plante son étendard au Maroc.


Le logisticien qui opère sur toute la chaine logistique (du freight forwarding à l’entreposage en passant par le transport routier), vient de créer une filiale basée à Casablanca en partenariat avec un acteur local. Dénommée Transuniverse Forwarding Maroc (TFM), cette nouvelle entité opère depuis quelques semaines dans le fret routier à destination et en provenance de l’Europe.

Afin de se démarquer des multiples acteurs qui occupent déjà ce créneau, que ce soit directement avec leurs propres flottes tel le maroco-espagnol SJL (San José y Lopez) ou principalement à travers des accords d’affrètement avec des transporteurs indépendants (notamment les tractionnaires) tels Timar ou Militzer & Munch, TFM compte se positionner comme un spécialiste du groupage à l’international en mobilisant à cet effet, la trentaine de plateformes de distribution que compte le groupe en Europe ainsi que ses centres d’entreposage pour activités logistiques qui totalisent 24.000 m². Mais, la nouvelle filiale devra également investir dans des plateformes sous douane import pour réussir son pari.

Le Maroc devient ainsi le premier pays d’implantation en dehors de l’Europe du groupe Transuniverse Forwarding, qui compte une présence directe en Belgique, en France et en Roumanie. Le groupe créé en 1983 par Franck Adins, toujours propriétaire et Président, couvre une cinquantaine de pays et destinations à travers des agents et des partenariats. Avec une ambition forte à l’internationalisation, le groupe vise à atteindre dès 2021 un chiffre d’affaires consolidé de 100 millions d’euros (plus d’un milliard de dirhams) contre un peu plus de 70 millions d’euros (près de 800 millions de dirhams) à fin 2018.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Casablanca : ONOMO Hotels pose ses jalons

Article suivant

CAN 2019 : La CAF prévoit 2 pauses fraîcheur par match