Tourisme

Le britannique GunsOnPegs veut s’installer au Maroc

Le spécialiste britannique de la chasse, GunsOnPegs, a annoncé mercredi 08 novembre 2017 son intention de s’installer au Maroc, en marge du salon international du tourisme de Londres (World Travel Market) qui s’est tenu du 06 au 08 novembre 2017 avec la participation de plus de 5.000 exposants venant de plus de 180 pays, dont le royaume.


Cette annonce a été faite par Tom Adams, l’un des dirigeants de cette société de chasse touristique qui compte près de 95.000 clients et propose une large gamme de produits et de services en ligne aux chasseurs amateurs ou professionnels. « Nous sommes intéressés par le Maroc », a-t-il déclaré, affirmant que son entreprise cherche toujours des opportunités dans cette industrie qui pèse environ 2,6 milliards de dollars et joue un rôle important dans l’économie du Royaume-Uni qui compte 600.000 chasseurs. Selon Tom Adams, environ 66% des chasseurs britanniques se rendent annuellement à l’étranger pour pratiquer leur sport favori après la détérioration des conditions météorologiques pendant la saison d’hiver. Il a cité à égard l’Espagne, l’Argentine et l’Afrique du Sud, comme des destinations prisées par les chasseurs britanniques, estimant que le Maroc est aussi une destination très attrayante grâce à son climat méditerranéen tout au long de l’année, la diversité de ses paysages et sa proximité de l’Europe.

Pour sa part, Amine Boughaleb, délégué de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), a noté que le marché britannique de la chasse est le plus important dans le monde, soulignant les efforts soutenus déployés par l’ONMT avec d’autres partenaires pour positionner le Maroc comme étant une destination de la chasse touristique et développer ce nouveau produit de niche.

Créée en 2007, GunsOnPegs fait partie aujourd’hui du group ITap qui comprend également les filiales ShootPay, RodsOnRivers, GunDealer et Eventemo.

 
Article précédent

Forum d'Ifrane : 250 participants

Article suivant

Salamatouna : Moulay Hafid Elalamy s’attaque aux pièces de rechange automobiles