Entrepreneuriat

Le CJD sensibilise les dirigeants d’entreprise sur l’importance de l’innovation

Les entreprises marocaines n’accordent pas d’importance à la recherche et au développement (R&D). C’est le constat établi par de nombreux experts de la question réunis lors d’une rencontre organisée le 23 septembre 2017 à Rabat, sous le thème « Entrepreneuriat de la connaissance ». Organisateur de cet événement, le CJD (Centre des jeunes dirigeants d’entreprises) a voulu a attiré l’attention de ses membres sur l’impact positif que la R&D peut avoir sur la croissance et les performances de l’entreprise marocaine.


« Les entreprises ne peuvent pas continuer à utiliser les choses qui existent déjà, et être seulement consommatrices de ces recherches et innovations », a souligné Hatim Rih, président du bureau national du CJD. Pour marquer le coup, l’événement a été organisé au sein de la Mascir (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research), qui est un centre réputé dans la R&D et l’innovation dans le Royaume.

Parmi les intervenants à cette rencontre, on note le professeur et inventeur marocain, Adnane Remmal, qui a reçu le prix du public de l’inventeur européen 2017,  Nawal Chraibi, directrice générale par intérim de la Mascir, ou encore Anass El Hilal, CEO de MedTruks. Soulignons que tous les intervenants ont appelé à la mise en place d’un écosystème particulier pour booster l’innovation et l’entreprenariat au Maroc.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Wafacash développe son partenariat avec WorldRemit

Article suivant

Upcyclemo, et les pneus usagés prennent vie