Entreprise

Le CJD sensibilise les dirigeants sur les avantages de l’intelligence collective

Le Centre des jeunes dirigeants d’entreprises (CJD) attire l’attention sur l’intelligence collective. Le CJD a, en effet, organisé, à travers sa section CJD Rabat, une plénière sur la thématique de l’intelligence collective le 8 février dernier. 


La rencontre a été notamment marquée par la participation de plusieurs experts de calibre international tels que Lex Pauslon, directeur de l’école de l’intelligence collective – Maroc et ancien conseiller de Barack Obama, de Michel Payen co-fondateur du Cabinet Elusys Management spécialisé dans les approches collaboratives et de Morad Houmir, membre du CJD France et animateur d’ateliers en mode intelligence collective.

Lire aussi: Doing Business : Table ronde le 30 novembre à Marrakech

Notons que cette plénière a été organisée en partenariat avec CFG Bank, la Caisse Centrale de Garantie et Maroc PME, et marque le lancement du projet « les compétences émotionnelles et sociales au service de la performance » entrepris par le CJD Rabat pour explorer, expérimenter et réfléchir aux compétences du 21 siècle. « Bien plus qu’une approche pertinente de travail collaborative, l’intelligence collective est considérée aujourd’hui comme un vecteur de performance, une compétence, permettant aux Leaders de libérer la prise d’initiative, éveiller la créativité et favoriser l’adhésion au sein des équipes, même dans les situations les plus complexes », souligne le CJD Rabat.

« Les compétences du 21 siècle ne sont pas techniques. A l’ère de l’intelligence artificielle, l’homme cède de plus en plus de tâches techniques à la machine. Il tend perpétuellement à se dépasser, innover et explore continuellement les limites de la technologie, de sa pensée et de ses sens. On parle alors de l’Homme augmenté. Un Homme qui a besoin aujourd’hui, plus que jamais, de compétences d’adaptabilité, de collaboration, de communication et de créativité pour pouvoir créer de la valeur dans un monde où la technologie devient mot d’ordre. Ces compétences deviennent des leviers de performance et permettent à chaque individu de tirer le meilleur de lui-même et de son environnement », ajoute la même source.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le déficit budgétaire continue de se creuser

Article suivant

BabelGreenBox apporte la combinaison de la nature et de la technologie chez vous