Pandémie

Le CVE veut créer un méga-fonds d’investissement pour préparer les entreprises au post-Covid 19

Après les différentes mesures décidées par le Comité de Veille Economique (CVE) en vue d’apporter les réponses les plus efficaces pour lutter contre les méfaits de la crise actuelle du Covid-19 sur l’économie marocaine, une nouvelle action assez volontariste serait à l’étude pour compléter le dispositif échafaudé jusqu’à présent.


Après avoir pris une série de mesures afin d’apporter des solutions économiques à la crise du coronavirus, le Comité de Veille Economique (CVE) se penche sur le redémarrage progressif des différents secteurs d’activité et la relance vigoureuse de l’économie nationale. Il étudierait une nouvelle action à la lumière des évolutions constatées. Une action qui vise à réussir le redémarrage économique post Covid-19 en apportant une solution de financement complémentaire à celles déjà mises en place jusqu’à présent et qui ont eu pour point d’orgue la réactivation, il y a quelques semaines, du fonds Damane Oxygène pour garantir des lignes de fonctionnement de « survie » au bénéfice des entreprises.  

En effet, Challenge a appris que le Ministère de l’Economie et des Finances planche sur les contours d’un méga-fonds d’investissement de 25 milliards de dirhams dont l’objectif est d’accompagner plus d’un millier de PME marocaines dans l’effort de relance de leurs activités au lendemain de la sortie de crise actuelle.  Structuré selon le modèle « Innov Invest » que l’Etat a mis en place en 2018 pour soutenir les start-up et les sociétés innovantes, ce véhicule agirait comme un « fonds de fonds » qui ne prend pas directement des prise de participations mais, abondera, plutôt plusieurs fonds d’investissement direct qui s’emploieraient, eux, à le faire.

Reste à savoir qui gèrera ces fonds d’investissement et quelle sera la politique d’investissement de ces derniers. Pour l’instant, l’Etat cherche d’abord à mobiliser les fonds nécessaires. Quant au reste, c’est la CCG (Caisse Centrale de Garantie) qui s’attèlera aux aspects techniques et notamment à la sélection vraisemblable des gestionnaires professionnels qui auront pour mission de gérer les fonds d’investissement direct, selon un modèle de partenariat public privé qui a déjà fait ses preuves pour Innov Invest et avant lui lors de la création entre 2011 et 2012 des deux véhicules PPP Fund et PME Croissance avec le soutien et le financement publics.  Si l’initiative est aussi louable qu’ambitieuse (en 25 ans d’existence, le capital investissement n’a touché au Maroc que 200 entreprises), l’après Covid-19 c’est maintenant….alors que les deux initiatives PPP précitées ont pris plus de deux ans pour voir le jour !

Lire aussi : Coronavirus : 97 nouveaux cas confirmés au Maroc, 5.000 au total, lundi à 10h

 
Article précédent

Coronavirus : le Maroc franchit la barre des 1500 guérisons

Article suivant

Coronavirus : 97 nouveaux cas confirmés au Maroc, 5.000 au total, lundi à 10h