Commerce extérieur

Le déficit commercial s’est atténué à fin septembre

Le Maroc allège son déficit commercial, à fin septembre dernier, de plus de 22%, en profitant de la chute du prix du pétrole à l’international et en réduisant le poids de sa facture alimentaire.


Sur les neuf premiers mois de l’année 2015, le déficit commercial s’est allégé de 22,3% pour s’établir à 113,3 milliards de DH, selon les derniers chiffres relatifs aux échanges extérieurs, publiés aujourd’hui par l’Office des Changes.

Cet allègement est imputable à la progression des exportations et à la baisse des importations. En effet, les exportations se sont élevées à 160,1 milliards de DH, en hausse de 6,2% par rapport à la même période de l’année précédente en raison de l’accroissement des ventes de phosphates et dérivés de 18,9%, à 34,4 milliards de DH.

De même, les ventes du secteur de l’automobile ont progressé de 15,9%, à 34,6 milliards de DH et celles de l’agriculture et de l’agro-alimentaire ont évolué positivement de 10%, à 31,4 milliards de DH.

Les importations, quant à elles, se sont établies à 273,4 milliards de DH, soit une baisse de 7,8% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette régression s’explique par la baisse des approvisionnements en produits énergétiques de 32,2%, à 50,8 milliards de DH grâce à la baisse du prix du pétrole à l’international.

Les achats de produits alimentaires s’inscrivent également en baisse de 15,4%, à 27,5 milliards de DH. Une baisse qui trouve origine principalement dans la réduction de la facture du blé de 29,8%, à 7 milliards de DH.

S’agissant des flux financiers, les recettes des MRE (Marocains résidents à l’étranger) ont progressé de 4,5%, à 47,5 milliards de DH pour la même période de référence.Pour leur part, les recettes du secteur touristique se sont stabilisées à 45,7 milliards de DH.

 

 
Article précédent

Les CRT présentent leurs plans d’action à l’ONMT

Article suivant

Tolérance zéro à l’égard des nouveaux consuls