« Mots de têtes », la Chronique des lecteurs

Le diktat de la beauté a encore frappé !

Cette fois-ci, la victime est une jeune femme de 32 ans qui a subi une liposuccion ayant entraîné une embolie pulmonaire, dans une clinique réputée de Rabat.


On cherchera de nouveau un bouc émissaire, le parfait coupable direct ou indirect. Serait-ce le chirurgien esthétique ou l’anesthésiste qui aurait commis l’erreur médicale fatale malgré que les risques liés à ce genre d’opérations soient connus et reconnus ? Ou seraient-ce encore ces (mauvaises) conseillères qui auraient tant vanté les mérites de la clinique et de son équipe médicale et qui auraient banalisé le passage sur le billard, comme cette amie trop fière de s’être taillée un corps de rêve à coups de bistouri ou cette influenceuse aux milliers de followers qui vendrait son âme au diable en échange de gratuités de tous genres ?

La vérité est pourtant ailleurs, dure à admettre pour la famille et l’entourage accablés et inconsolables par cette triste disparition aussi précoce qu’inattendue. Si la responsabilité est partagée, elle incombe d’abord à toutes ces femmes de plus en plus jeunes à vouloir changer d’apparences quel qu’en soit le prix, pour ressembler à des stéréotypes de beauté difficiles à atteindre, voire inaccessibles. Notre société de consommation friande de personnes en mal de reconnaissance mal dans leur peau et dans leur tête, a su tirer profit de ce marché très lucratif de plus en plus large du bien-être et de la beauté.

Nous, FEMMES, marocaines musulmanes, n’avons-nous pas très cher payé notre place dans la société contemporaine, la liberté d’exister par nous-mêmes, une liberté fragile loin d’être acquise par toutes et malheureusement constamment menacée par les fervents défenseurs du modèle patriarcal. Quand d’autres femmes se battent tous les jours pour nos libertés et plus particulièrement le droit de disposer de son corps, pourquoi se laisser volontairement enfermer dans une série de contraintes aussi coûteuses qu’exigeantes, se soumettre à cette dictature d’une beauté normée visant à nous aliéner pour au final ressembler à des poupées gonflables inexpressives et sans personnalité. Il est vrai que nous sommes partout mitraillées sans même s’en rendre compte, par ces injonctions « soyez plus minces, plus jeunes, plus belles, plus musclées, plus féminines,… » et qu’il est difficile d’y échapper.

Alors comment prendre de la distance et garder son libre arbitre face à ces messages omniprésents ? Croire que devenir plus mince ou paraître plus jeune nous rendrait plus heureuses, est un leurre. Ce sont la personnalité et l’harmonie qui se dégagent d’un être qui le rendent beau et attrayant.

Alors cultivons notre confiance en soi, osons être nous-mêmes et nous imposer, affirmons notre féminité au naturel, c’est le secret de la beauté éternelle !

Leila Mesbahi [ pharmacienne ]

« Mots de têtes », la Chronique des lecteurs

Un coup de cœur, un coup de gueule…une question d’humeur!

Un fait, un événement, une situation vous inspire l’un ou l’autre. Vous l’exprimez habituellement sur les réseaux sociaux ou autres espaces, interpellant ainsi votre communauté. Challenge vous invite à partager tout cela et à lui donner davantage de résonance et élargir votre audience. Nous le publierons et vous pourrez le lire, le faire suivre à vos connaissances, et faire réagir notre communauté de lecteurs.

C’est simple et gratuit ! Il suffit d’envoyer votre billet à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

A vos plumes !

 
Article précédent

Covid-19 : comment la plateforme industrielle de Tanger Med maintient ses activités

Article suivant

Coronavirus : 349 nouveaux cas, 10.693 cas au total, mercredi 24 juin à 10h