Nécrologie

Le doyen des journalistes marocains Mustapha Alaoui n’est plus !

Une grosse perte pour la presse nationale en cette fin d’année 2019. L’historien et directeur de l’hebdomadaire « Al Ousboue Assahafi » est décédé samedi matin à Rabat, à l’âge de 83 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de sa famille.


Natif de la ville de Fès, le défunt a travaillé pendant de longues années dans le domaine du journalisme, où il a côtoyé plusieurs générations. Le défunt a obtenu son baccalauréat à Rabat avant de poursuivre ses études à l’École nationale de l’administration.

Le regretté était fonctionnaire du ministère de l’Éducation nationale avant d’épouser le métier de journaliste pendant de longues années et de gravir les échelons, pour occuper notamment les postes de rédacteur en chef et de directeur de l’hebdomadaire « Al Ousboue Assahafi ».

Il était connu par sa rubrique intitulée « Alhaqiqa Addaiâa » (la vérité perdue, ndlr), publiée chaque semaine sur les colonnes de « Al Ousboue Assahafi ».

Grand témoin de son époque, Mustapha Alaoui a publié plusieurs livres dont le «Le journaliste et les trois rois» dans lequel il décrit les rapports de la presse avec la politique dans l’histoire contemporaine du Maroc.

La dépouille du défunt sera inhumée ce samedi après la prière d’Al Asr, au cimetière Sidi Messaoud au quartier Ryad à Rabat.

Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.

 
Article précédent

Ligue des champions de la CAF : le Raja s’offre une victoire face à la JS Kabylie

Article suivant

BMCE Bank/Asmex : «Blockchain : opportunité ou menace pour le commerce national ?»