Régions

Le Fonds d’investissement de la région de l’oriental poursuit ses investissements

Un an après avoir opéré son dernier investissement dans le secteur du packaging, le Fonds d’Investissement de la Région de l’Oriental (FIRO) revient à la charge avec une opération dans le secteur agroalimentaire.


Cette fois-ci la cible est Sidi Yahya Couscous et Pâtes SARL, un petit acteur régional de production de pâtes et semoules basé à Oujda qui a accueilli le FIRO dans son tour de table, à l’occasion d’une augmentation de capital entièrement réservée à ce dernier et destinée à renforcer les capacités de production de l’usine, située à la zone industrielle de la Route d’Algérie.

Lire aussi | Climat des affaires. Des progrès à consolider et des obstacles à vaincre [Dossier]

Aussi, avec une injection d’un peu moins de 10 millions de dirhams, le FIRO prend une part minoritaire, en l’occurrence 37,5%, du capital de Sidi Yahya Couscous et Pâtes SARL et en devient le deuxième détenteur de capital le plus important après la famille AMAR, actionnaire de référence. Cette PME fondée en 1985 institutionnalise, ainsi, son tour de table et lève des fonds destinés à lui permettre de renforcer sa présence commerciale en dehors de la région de l’Oriental et grignoter, ce faisant, des parts de marché dans un secteur des plus compétitifs. Si elle réussit son pari, Sidi Yahya Couscous et Pâtes SARL devra marcher sur les brisées de l’autre «grand frère» originaire de la même région, à savoir UMAPACO (Union Marocaine de Pâtes et Couscous) dont la capacité de production annuelle dépasse les 10.000 tonnes et qui fait partie depuis deux décennies du top 5 de son secteur.

Lire aussi | Le conflit entre l’Espagne et le Maroc met en danger le retour de plus de 12 000 travailleurs saisonniers

Rappelons, que le FIRO a été créé en 2007 sur initiative royale afin de développer la région de l’Oriental. Après une période d’investissement statutaire assez maigre en investissements (trois opérations en tout, à savoir Microchoix, Monlait et Midi Peintures), les actionnaires et à leur tête le Conseil de la Région de l’Oriental, l’Agence de développement de l’Oriental, le Fonds Hassan II, ont décidé de donner un bain de jouvence à ce fonds régional en prorogeant sa durée de vie. Ce qui lui a permis de prendre en 2020, une participation dans la jeune PME industrielle Medi Packaging SARL. Outre ses actionnaires publics, le FIRO compte également dans son tour de table Bank Of Africa, Attijariwafa bank, la BCP, Crédit Agricole du Maroc et Holmarcom.

 
Article précédent

L’Etat-major des FAR confirme les zones concernées par l’exercice “African Lion 2021”

Article suivant

Maghreb : l’Europe devrait cesser de se penser comme une forteresse