Offshoring

Le français Alten se donne les moyens de son ambition au Maroc

Le groupe français Alten est résolu pour faire du Maroc une de ses principales plateformes de nearshoring au monde. En effet, après avoir inauguré en octobre dernier son nouveau site de Technopolis à Rabat dédié à l’ingénierie automobile, le partenaire technologique des groupes industriels de différents secteurs vient de recapitaliser sa filiale Alten Delivery Center Maroc (ADCM) en y injectant quelque 5,5 millions de DH, ce qui en porte le capital à 8,2 millions de DH.


Cette opération vise à renforcer les moyens financiers de la filiale créée en 2008 et dont les effectifs ont connu un saut prodigieux au cours des derniers mois en se hissant de 199 salariés à fin 2017 à 555 salariés une année seulement plus tard, soit la plus forte croissance de toutes les filiales du groupe qui emploie au total plus de 38.000 employés (dont 80% d’ingénieurs).

Le Maroc dépasse ainsi et de loin le Nigeria et les Emirats Arabes Unis, les deux autres implantations du groupe Alten en Afrique et dans la région MENA. Il faut dire qu’après un démarrage timoré au Maroc avec une première implantation à Casanearshore Park, le leader mondial de l’ingénierie et du conseil en technologies a changé de braquet en 2017 avec l’ouverture de la branche Systèmes embarqués automobile et aéronautique à Fès Shore avant de passer carrément la vitesse supérieure en 2018 avec le troisième site de Rabat Technnopolis.

L’objectif affiché par les dirigeants du groupe coté à la bourse de Paris (avec une capitalisation qui dépasse les trois milliards d’euros) est d’atteindre la barre des 1.000 ingénieurs à horizon 2020.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Casablanca : Aksal lance le premier flagship store de Lefties

Article suivant

Vivatech : L’Agence de développement du digital accompagne les startups marocaines