Capital-investissement

Le français Amethis jette son dévolu sur le Maroc

Le Maroc devient de plus en plus la cible des spécialistes du capital-investissement à l’échelle panafricaine voire mondiale.


En effet, après les sud-africains Investec et Delta (actionnaires respectifs du leader marocain du transport routier de marchandises SJL et du centre commercial AnfaPlace), le londonien DPI (qui a investi dans l’Université Privée de Marrakech et la Compagnie Minière de Touissit), c’est au tour du français Amethis de jeter son dévolu sur le marché marocain. Aussi, quelques jours à peine après avoir été annoncé comme futur actionnaire de CFG Bank, à laquelle il s’apprête à apporter 150 millions de DH au côté d’autres nouveaux entrants dans le cadre d’une augmentation de capital en cours destinée à financer le développement du petit « poucet » du secteur bancaire au Maroc, ce gestionnaire de fonds d’investissement dédiés à l’Afrique vient de conclure un accord avec Groupe Premium. Au titre de cet accord, Amethis est en passe d’injecter pas moins de 220 millions de DH dans le capital de ce groupe diversifié opérant principalement dans la distribution des biens d’équipement destinés à l’industrie, BTP, mines & carrières et l’agriculture. L’opération devant être bouclée en janvier 2018 sera matérialisée par une recapitalisation en cours réservée à Amethis Fund II SCA, un des fonds gérés par le groupe basé à Paris. En contrepartie de son apport qui valorise la maison mère de SRM (société cotée à la bourse de Casablanca) à un milliard de DH, le nouvel actionnaire détiendra 22% du capital.

Rappelons que suite à un processus piloté par le tribunal de commerce de Paris en août dernier, Groupe Premium avait été désigné adjudicataire d’une partie des actifs africains du logisticien français en liquidation Necotrans. Cette transaction, que la levée de fonds auprès d’Amethis vient d’ailleurs financer, permet à l’ex-Altatex (devenue SRM en 1961) d’hériter des activités de commercialisation, réparation et maintenance de camions adressée par ATS (ex-filiale de Necotrans) et qui compte des implantations au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Cameroun.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Innodays 2017 : le digital au cœur de l'innovation

Article suivant

Il fait l’actu : Othmane Serraj, président de l’Association Marocaine de la Relation Client