Flash-ecoInformatique

Le français Econocom vend son activité de location de matériel IT au Maroc

Près de huit ans après y avoir mis la main dans le cadre d’un deal mondial avec le géant bancaire Société Générale, le groupe français Econocom met en vente sa filiale marocaine spécialisée dans la location longue durée de matériels informatiques.


En effet, cette SSII (Société de Services et d’Ingénierie Informatique) cotée à la bourse de Paris cherche un repreneur pour Econocom Location Maroc, anciennement dénommé ECS Maroc. Motif de ce désengagement pour le vendeur : recentrage sur ses activités européennes dans le cadre d’un nouveau plan stratégique baptisé « e for excellence » qui vise à améliorer substantiellement la rentabilité du groupe basé à Nanterre (en Île-de-France) et porter son chiffre d’affaires à 4 milliards d’euros (plus de 45 milliards de DH) à horizon 2022 (contre 3 milliards d’euros à fin 2017).

Il faut dire que le marché marocain de la location opérationnelle de matériel informatique et télécoms reste assez limité malgré la flexibilité que peut apporter de telles solutions pour les clients qui souhaitent libérer leurs capacités d’investissement. Aussi, du haut de sa position de leader de ce marché, un acteur comme Econocom Location Maroc ne dépasse guère la barre de 100 millions de DH de revenus. D’ailleurs, le futur repreneur devra réinjecter de l’argent frais dans la foulée vu que les pertes, qui ont duré plusieurs années de suite, ont fini par laminer les fonds propres. En octobre 2017, l’Assemblée générale extraordinaire de cette entité qui compte au total une cinquantaine de clients a décidé la non dissolution et la continuité d’exploitation. Ce qui donne un délai jusqu’à fin 2018 pour les actionnaires.

Rappelons que le groupe Econocom compte une autre filiale au Maroc qui opère en tant que plateforme nearshore de services à distance pour le compte de sa maison mère et des clients de celle-ci. Vu la nature de son business, Econocom Maroc qui est basée à Rabat n’est pas concernée par la décision de recentrage sur le marché européen du groupe Econocom.

 
Article précédent

La SNI devient AL MADA

Article suivant

Challenge #643