Industrie

Le français Eurostyle Systems lance une deuxième usine au Maroc

Moins de dix ans après avoir pris pied au Maroc, le groupe français Eurostyle décide d’y consolider substantiellement sa présence.


L’équipementier automobile, qui fait partie des trois principaux acteurs pour le développement et la production de composants plastiques et de modules du secteur automobile et de l’industrie du poids lourd, s’apprête à lancer la construction d’une deuxième unité industrielle dans la région de Tanger. Cette fois-ci, c’est à la nouvelle zone franche de Tanger Automotive City (TAC) à proximité de l’usine Renault Tanger Med que le spécialiste des habillages extérieurs et intérieurs en plastique pour automobile a décidé de renforcer son dispositif industriel marocain, lequel compte déjà une usine basée à la Zone Franche d’Exportation de Tanger, pas loin de l’aéroport de la ville, et qui fabrique principalement des boucliers et des panneaux de portières.

Portée par Eurostyle Systems Melloussa SA, la future usine s’étendra sur un terrain de 28.000 m² et devra nécessiter une enveloppe d’investissement de plus de 100 millions de dirhams. Dès son inauguration prévue en 2020, elle se spécialisera dans la fabrication de composants divers de grande taille pour l’industrie automobile par injection plastique. A l’instar d’Eurostyle Systems Tanger, la filiale historique au Maroc, la nouvelle activité compte livrer aussi bien les constructeurs automobiles dont notamment les usines de montage de Renault (client important de sa maison mère) à Tanger et à Casablanca, que des équipementiers de premier rang tels Yazaki et Leoni.

Rappelons qu’Eurostyle Systems fait partie depuis 2009 de la branche Plastic & Leather Systems du groupe GMD qui opère, en outre, dans l’emboutissage, la fonderie d’aluminium sous pression et l’étanchéité. Cet équipementier des secteurs automobile et aéronautique dispose d’une cinquantaine de sites de production à travers une quinzaine de pays. A fin 2018, son chiffre d’affaires consolidé a atteint 851 millions de dirhams (plus de neuf milliards de dirhams) pour un effectif d’un peu plus de 5.000 salariés (dont plusieurs centaines au Maroc).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Endeavor organise la 4ème édition de son Ftour-Débat, le mercredi 22 mai

Article suivant

La donnée client, une mine d’or pour les entreprises marocaines !