Industrie

Le français RGM lance une usine de motocycles au Maroc

Quatre ans après y avoir pris pied à l’occasion du rachat de son compatriote Effiance qui possédait une unité de production à Casablanca, le groupe français RGM consolide sa présence au Maroc.


L’industriel implanté à Brassac-les-Mines (près de Clermont-Ferrand au centre de la France) vient de créer Cyclo Piston Maroc, une nouvelle filiale relevant dans sa Business Unit Mobilité Électrique qui conçoit, fabrique et commercialise des deux-roues électriques sous le nom de marque eTricks.

Lire aussi : Le français Ymagis monte en puissance au Maroc

Basée au Parc Industriel d’Ouled Salah (près de Casablanca), la nouvelle filiale aura pour mission d’assembler des motocycles et de fabriquer des pièces de rechanges et des accessoires pour l’industrie des deux roues où sa maison mère a développé un savoir-faire reconnu depuis 1988, soit depuis le début de l’aventure du groupe RGM, né de la reprise par l’actuel PDG, Gérard Merle, d’un des sites industriels de Valeo (équipementier automobile de taille mondiale également présent au Maroc) où il officiait en tant que directeur de fabrication. Cyclo Piston Maroc devra être totalement opérationnelle dès fin 2019 avec une vingtaine de salariés au début, un effectif qui devra aller crescendo dès l’année suivante.

Selon RGM, le coût de recharge en électricité de ce modèle avoisine les 60 euros pour 10.000 km.

Rappelons qu’outre celle de la Mobilité Électrique, le groupe RGM dispose de deux autres Business Unit industrielles à savoir la Mécatronique et l’Usinage Multiaxes qui fabriquent des pièces pour différentes industries (Automobile, Ferroviaire, Industrie du luxe, Armement…), ainsi que d’une activité logistique principalement destinée aux e-commerçants (stockage, préparation de commande automatisée, gestion des retours…) et que le groupe pourrait bien être tenté de lancer également au Maroc qui connaît, depuis quelques années, un développement exponentiel du e-commerce. A fin 2018, le groupe RGM qui réunit quatre sociétés (CEC, EMI, Provence Conditionnement et SLD) revendique un chiffre d’affaires proche de 40 millions d’euros (plus de 400 millions de DH) et génère plus de 250 emplois.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

9 Décembre 2001 : Création de Diwan Al Madhalim

Article suivant

5 astuces pour réussir ses photos de voyage avec un Smartphone