Entreprise

Le français SITEL se renforce

Le groupe SITEL consolide sa présence au Maroc. Ce spécialiste des services intégrés dédiés à l’expérience client vient de créer une nouvelle filiale marocaine.


Basée à la Technopole de Fès Shore, SITEL BOT sera dédiée aux métiers de BPO (Business Process Outsourcing) qui désigne l’externalisation d’une partie de l’activité de back office de l’entreprise vers un prestataire extérieur. Elle vient renforcer le dispositif mis en place depuis 2015 dans la capitale spirituelle du pays par Sitel Group, qui compte déjà deux autres filiales basées également à Fès Shore à savoir, Acticall Saïss et Acticall Maroc (la filiale historique du groupe au Maroc créée en 2004 et dont le siège social avait été transféré à Fès en 2017).

Il faut dire que ce leader mondial qui s’appuie sur 150 sites de production répartis à travers une trentaine de pays, a fait du Maroc sa principale base de nearshoring en Afrique et région MENA où il est également déployé en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Outre la ville de Fès, le groupe basé au Luxembourg dispose de trois autres sites au Maroc dont deux à Rabat et un autre à Casablanca (ce dernier est porté par Acticall Maroc CRM, une filiale créée en 2009 et implantée depuis, à Casablanca Nearshore).

L’ensemble des filiales marocaines de Sitel Group réalisent un chiffre d’affaires agrégé de plusieurs centaines de millions de dirhams pour un effectif de près de 5.000 collaborateurs au Maroc, soit près de 6% de l’effectif global du groupe qui s’élève à 75.000 collaborateurs.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Marouane Abdelati, nouveau DG du CRI du Souss-Massa

Article suivant

Etablissements français au Maroc : l’AEFE ouvre le dialogue