ConstructionFlash-eco

Le français Socotec reprend un concurrent marocain

Décidément, le français Socotec ne souhaite pas se faire distancer au Maroc par son compatriote Bureau Veritas.


En effet, quelques semaines après l’acquisition du laboratoire marocain Labomag (spécialiste des essais agroalimentaires) par le géant Bureau Veritas, son concurrent Socotec vient de mettre la main sur la totalité du capital de Axe-QSE SARL, une PME apportant une bonne complémentarité aux métiers qu’il exerce au Maroc depuis plus 40 ans notamment en matière de veille réglementaire, investigations sur les eaux et sols pollués et études d’impact environnementales. D’ailleurs, Axe-QSE est le premier acteur au Maroc à avoir développé une base de données réglementaires permettant à la fois un suivi des évolutions des textes de lois et l’autoévaluation de la conformité avec de très belles références en la matière (ONDA, OCP, Bayer, Yazaki, ONEE, MedZ, Unilever, Ciments du Maroc…).

Sur les autres créneaux historiques exercés au Maroc à savoir les contrôles techniques tous corps d’état, l’accompagnement aux certifications (ISO 9001, 14001, OHSAS 18001-45001), l’inspection des installations en service ou encore la formation, cette croissance externe vient y renforcer la position de Socotec face à ses concurrents de toujours à savoir ses deux compatriotes Bureau Veritas et Qualiconsult (dont le Maroc a été il y a quelques années la première implantation en Afrique et dans le monde arabe) et l’allemand Dekra (présent dans notre pays depuis 2007).  Le bureau de Casablanca de la cible viendra également étoffer le maillage territorial de Socotec Maroc qui comptait déjà huit agences entre Agadir, Casablanca, Fès, Laâyoune, Marrakech, Oujda, Rabat et Tanger.

Rappelons que le groupe Socotec est le N°1 français du contrôle construction et le troisième acteur en France en inspection des installations en service (immobilier, industrie et santé). Avec une présence à travers 25 pays, le groupe emploie environ 7 000 collaborateurs dont 5 000 ingénieurs et techniciens et revendique un chiffre d’affaires consolidé de 650 millions d’euros (plus de 7 milliards de DH).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Maroc-UE : début des négociations de pêche vendredi

Article suivant

Il fait l’actu : Abderrahim El Hafidi, nouveau DG de l’ONEE