Plasturgie

Le français Travyl prend le contrôle du marocain Indumapac

Deuxième fournisseur étranger en matière première pour l’industrie marocaine de plasturgie, la France est en passe de devenir le premier investisseur étranger de ce secteur en forte croissance au Maroc.


En effet, après les groupes Nief-Intertronic et Savoy International, un autre plasturgiste français vient de déballer son baluchon au Maroc. Il s’agit de la PME normande Travyl qui a pris récemment le contrôle de la société Industrie Marocaine de Packing (Indumapac) en en achetant 60% du capital principalement auprès de son premier actionnaire et dirigeant Chantal Marie Rouget Monternot.

Le nouveau repreneur n’a pas souhaité chamboulé la gouvernance de cette entreprise familiale créée en 1991 par Bernard Rouget, fondateur en France du groupe Novopac qui était venu au Maroc accompagner le développement de la grande distribution et les besoins en découlant en emballages modernes avant d’en céder les rênes et le capital dix ans plus tard. Aussi, la fille du fondateur devenue actionnaire minoritaire à 40% reste aux commandes et est en charge, désormais, du développement de la PME marocaine en Afrique de l’ouest. C’est d’ailleurs le potentiel de Indumapac d’export en Afrique subsaharienne qui a attiré Travyl qui fabrique en France des plaques, feuilles, tubes et profilés en matières plastiques.

Rappelons que Indumapac est spécialisé dans les emballages souples destinés aux différentes filières agroalimentaires (biscuiterie, fromagerie, pâtisseries, sauces…). Son développement accéléré au cours des dernières années l’a amenée à exporter en Afrique mais également en Europe du sud notamment au Portugal, Espagne et France. Quant à l’industrie plastique au Maroc, elle revendique un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de DH avec plus de 650 unités qui réalisent la transformation annuelle moyenne de près de 600.000 tonnes de matières premières. La filière génère 45.000 emplois directs et 300.000 indirects.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Finéa dans le collimateur du fisc

Article suivant

Observatoire Wafasalaf : les ménages réservent 70.000 DH pour les véhicules d’occasion