Aéronautique

Le français Weare Aerospace avance ses pions au Maroc

Le groupe français Weare Aerospace consolide sa présence au Maroc.


En effet, après y avoir pris pied indirectement à travers les rachats successifs en 2016 et en début 2017 de ses deux compatriotes Chatal, un sous-traitant d’Airbus basé à Herbignac (Loire-Atlantique) et Bouy Ausare, un usineur vendéen spécialisé dans la mécanique de précision, l’opérateur aéronautique originaire d’Occitanie (Sud-est de la France) vient de créer une filiale directe basée à Casablanca. Dénommée Weare Aerospace Morocco (WAM), cette nouvelle entité servira de plate-forme de commercialisation commune de sous-ensembles et pièces aéronautiques pour les deux autres unités industrielles du groupe au Maroc à savoir Chatal Maroc et Ausare Maroc qui disposent de capacités industrielles de fabrication et d’assemblage respectivement à Rabat (2500 m²) et à Tanger Free Zone (3500 m²).

Avec plus de 200 salariés marocains (sur un effectif global de 1000 employés) et deux sites off-shore qui apportent un atout indéniable de compétitivité, le Maroc devient ainsi une composante importante du dispositif industriel et commercial du groupe Weare Aerospace qui a été bâti à grands coups d’acquisitions au point d’atteindre aujourd’hui un chiffre d’affaires consolidé de 110 millions d’euros (plus de 1,2 milliard de DH). Une position que l’actionnaire de référence, la famille Farella, compte même raffermir dans son plan de développement 2018-2020 qui prévoit une combinaison de nouvelles acquisitions et de croissance organique devant porter le chiffre d’affaires consolidé en 2020 à 300 millions d’euros (plus de 3 milliards de DH).

Rappelons que le secteur aéronautique marocain connaît, depuis quelques années, un dynamisme remarquable ayant porté le nombre d’emplois directs créés à plus 11.000 et le chiffre d’affaires global (généré par plus de 120 opérateurs installés) à plus de 11 milliards de DH (contre respectivement 7400 emplois et  5,2 milliards de DH à peine en 2011). Le Plan d’Accélération Industrielle (PAI) lancé en 2014 a pour objectif de hisser ces deux paramètres, à horizon 2020, à plus de 20.000 emplois et 16 milliards de DH.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Marrakech : un mort et 2 blessés suite à des coups de feu

Article suivant

Allégations concernant El Mostafa Ramid : Mohamed Abdennabaoui clarifie