Santé

Le géant allemand Fresenius veut faire peau neuve au Maroc

Quelques mois après avoir été éclaboussé par un scandale de corruption d’envergure, le groupe Allemand Fresenius cherche à faire le ménage dans ses activités au Maroc.


Le leader mondial des équipements et traitements de dialyse vient de revoir son organisation locale avec pour point d’orgue plusieurs changements au niveau du top management ainsi que la création d’un nouveau poste, en l’occurrence celui de Local Compliance Officer dont le manager devra reporter directement au siège du groupe à Bad Homburg (près de Frankfurt) et mettre en place de nouvelles procédures de conformité et de nouvelles règles en matière de bonne conduite et de prévention de la corruption.

A signaler que ce géant mondial des dispositifs médicaux a obtenu illégalement, selon le Département de la Justice américain, dans 17 pays, dont le Maroc, des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires marocains.

Il faut dire que, selon le rapport dévoilé par les limiers américains du Département de la Justice, le montant des commissions factices versées au Maroc serait parmi les plus importants du total de pots-de-vin distribués par le groupe Fresenius dans le cadre des multiples affaires de corruption ainsi identifiées (soit plusieurs millions de dollars sur un total 31 millions de dollars).

Lire aussi : Du rififi dans un méga marché public de la santé

Cette affaire vient corroborer la note peu enviable de 43 sur 100 obtenue par le Maroc dans le dernier indice de perception de la corruption (IPC) publié en janvier 2019 par Transparency International, l’ONG la plus active au niveau mondial dans la lutte contre la corruption. Une note qui classe notre pays au 73ème rang mondial (sur 180 pays).

Rappelons que suite à ce scandale, Fresenius Medical Care (principale division du groupe éponyme coté à la bourse de New York et dont la création remonte à 1975) a écopé de la part des autorités américaines  d’une amende record de 231 millions de dollars (plus de 2 milliards de dirhams). Le Maroc représente un des premiers marchés africains du groupe avec une présence historique de près de 30 ans et en étant une base de pilotage opérationnel pour l’ensemble des pays oust-africains.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

WAC-EST : la CAF rentrera en réunion avec ses organes compétents

Article suivant

Rapport annuel 2018 : une tendance vers le gris mais non irréversible