Électricité

Le géant allemand Phoenix Contact prend pied au Maroc

Le leader mondial des technologies électriques et électroniques industrielles vient de créer une filiale à Casablanca.


Moins de deux ans après avoir participé à l’édition 2017 du salon Elec Expo qu’organise annuellement à Casablanca la Fédération Nationale de l’Electricité et de l’Electronique (FENELEC), le géant allemand Phoenix Contact décide de prendre pied de façon permanente au Maroc.

En effet, ce leader mondial des technologies électriques et électroniques industrielles vient d’y implanter une entité à Sidi Maârouf (à Casablanca). Dénommée Phoenix Contact Maroc (PCM), cette deuxième filiale africaine (après celle de l’Afrique du Sud) aura pour mission de commercialiser les produits et solutions de sa maison mère destinés à une large panoplie de secteurs économiques (infrastructure, énergie, adduction d’eau, transport ferroviaire, automobile, agroalimentaire…). Il faut dire qu’en près d’un siècle d’existence, le groupe né à Essen en Rhénanie-du-Nord–Westphalie (Ouest de l’Allemagne) a développé un savoir-faire pointu dans la conception et la fabrication de composants et systèmes électriques divers tels les armoires électriques, les bornes aux commandes, les boitiers électroniques et autres appareils de connectiques.

Le groupe qui revendique un chiffre d’affaires consolidé 2018 de 2,4 milliards d’euros (soit plus de 25 milliards de DH) emploie plus de 17.000 salariés répartis sur une cinquantaine de filiales à travers le monde. Quant à PCM qui démarre avec un capital de 2,7 millions de DH, elle a déjà commencé sa campagne de recrutement de technico-commerciaux afin d’être pleinement opérationnelle dès la fin de cette année. Selon des sources proches du dossier, le groupe allemand dont les sites de production sont historiquement concentrés sur l’Europe (Allemagne, Pologne, Turquie, Suisse, Suède, Grèce et Russie) serait assez séduit par le potentiel industriel du Maroc et sa proximité des principaux marchés européens contrairement aux autres sites du groupe implantés en Chine et en Taïwan. Ce qui pourrait bien se traduire à terme par un élargissement des missions de la filiale marocaine. A suivre.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Lions de l’Atlas : l'identité du sélectionneur bientôt dévoilée

Article suivant

#Shortgate : la réaction de l’ambassadeur belge au Maroc