Auto

Le géant indien SMG s’installe à Tanger Automotive City

Deux ans après avoir pris pied au Maroc, à l’occasion du rachat de l’équipementier automobile Reydel Automotive Group, l’indien Samvardhana Motherson Group (SMG) s’apprête à lancer la construction d’une deuxième usine au Maroc pour un coût de 150 millions de dirhams. En effet, ce groupe basé à Noida (une ville de l’Etat indien de l’Uttar Pradesh) compte se déployer à la zone Tanger Automotive City à travers une unité de fabrication de systèmes intérieurs automobiles. Pour l’instant, le projet est au stade des autorisations administratives, notamment pour ce qui est de son impact environnemental.  Mais, selon des sources proches de Samvardhana Motherson Reydel Autotecc Morocco SAS, la filiale marocaine qui porte le projet, l’inauguration de son deuxième site de production, après celui de Tétouan, devra intervenir dès 2021 et employer en vitesse de croisière plus de cent salariés…. à moins que la crise du Covid-19 n’en décide autrement !


Lire aussi | David Keene… Comment l’Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis

Ce nouvel investissement vient confirmer l’intérêt des équipementiers automobiles indiens pour le Maroc avec deux implantations depuis 2019, en l’occurrence celles de Varroc, un des plus grands fabricants mondiaux des systèmes d’éclairage pour automobile et de Kwangjin  Autosystems, un spécialiste des mécanismes et moteurs de vitrage pour véhicules.  

Il est à préciser, que l’usine marocaine actuelle du groupe SMG qui emploie près de 200 personnes, avait été construite en 2011 par l’américain Visteon avant que celui-ci ne la cède, en 2014, avec l’ensemble des actifs de la division fabrications d’équipements intérieurs pour automobile, au fonds d’investissement américain Cerberus Capital Management. Ce dernier rebaptise cet ensemble, dans la foulée, Reydel Automotive et le développe pendant 4 ans avant de s’en désengager, à son tour, au profit de l’indien SMG. Rappelons que ce dernier fait partie des trois premiers équipementiers automobiles indiens, avec un chiffre d’affaires consolidé 2018/19 de 11,7 milliards de dollars (plus de 114 milliards de dirhams) et un dispositif industriel composé de plus de 270 usines réparties sur une quarantaine de pays au monde.

Lisez gratuitement Challenge en version PDF en cliquant sur le lien suivant : https://emag.challenge.ma/744/mobile/index.html

 
Article précédent

En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l’export

Article suivant

Digital Africa Live: « sécurité alimentaire, les leçons du Covid-19»