Investissement

Le groupe Abroun se lance dans la fabrication de produits d’électroménager

Alors que ses entités de distribution se dépêtrent dans des procédures de redressement judiciaires qui semblent s’éterniser (depuis 2016), le groupe Abroun se lance dans une aventure industrielle.


L’ex-roi de l’électroménager qui a en effet connu une lente descente aux enfers depuis 2014, construit actuellement non loin de Rabat une unité de fabrication et d’assemblage de produits blancs (lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur ou petits appareils type cafetière, aspirateur, grille-pain..).

Pour l’instant, rien ne filtre quant au programme d’investissement, ni sur la gamme que la famille Abroun (actionnaire de référence du groupe) compte assembler au sein de la future unité de production, mais le pari semble assez ambitieux sachant que sur ce créneau, il est très difficile d’être aussi compétitif que les chinois, vietnamiens ou taiwanais.

Lire aussi | Said Guemra : « 52% de notre consommation électrique ne sera pas renouvelable en 2030 ! »

Certaines unités d’assemblages de produits blancs, se sont même résolues à baisser le rideau au Maroc, après avoir été incapables à tenir la dragée haute aux redoutables compétiteurs asiatiques tel l’américain Steelcase, qui avait arrêté dès 2012 son unité de fabrication de produits électroménagers sous la marque Arthur Martin, activité qui n’avait pas résisté face au démantèlement des droits de douane ayant entrainé un raz-de-marée d’importations.

En tout cas, à travers cette tentative de rebond, le groupe Abroun qui est présent par ailleurs dans l’immobilier et la logistique, démontre toute sa foi en un marché marocain des équipements électroménagers certes compliqué, mais ayant un fort potentiel de développement encore devant lui.

Lire aussi | Flotte marchande : chronique d’un quasi-naufrage

Un marché estimé à plus de 4 milliards de dirhams, et qui reste assez fragmenté avec peu d’acteurs structurés disposant d’une capillarité nationale et d’une taille critique leur permettant de tirer leur épingle du jeu dans une tendance structurelle de baisse de prix et des marges, à l’exception d’Electroplanet, Biougnach, le Comptoir de l’électroménager et Cosmos.

 
Article précédent

Retour programmé pour le Salon de l'Automobile de Genève

Article suivant

Coronavirus. Bientôt un traitement efficace contre la Covid-19 sur le marché