Investissement

Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana

Déjà présent dans le secteur du ciment au Ghana avec l’implantation en 2016 de sa filiale Ciments de l’Afrique, le groupe Addoha veut désormais se lancer dans le logement social.


Le Groupe immobilier Addoha poursuit son développement en Afrique de l’Ouest. Selon le PDG, Addoha veut lancer des projets immobiliers au Ghana. « Le Groupe Addoha veut investir dans le logement social et le segment du moyen standing au Ghana, eu égard les potentialités énormes que présente ce pays de l’Afrique de l’Ouest », a assuré Anas Sefrioui lors d’une cérémonie organisée récemment à Accra (Capitale du Ghana) en célébration du 3è anniversaire de l’implantation de la filiale Ciments de l’Afrique (CIMAF) au Ghana. Anas Sefrioui a notamment indiqué que des discussions ont été déjà lancées avec les autorités ghanéennes dans l’objectif de lancer ces projets qui visent à satisfaire le besoin en logement dans le pays.

Lire aussi: Hausse de 68% des investissements marocains à l’étranger


Pour sa part, le ministre ghanéen de l’habitat et des travaux publics, Samuel Atta Akyea, a salué cette initiative, notant que le Ghana fait face à un important déficit en logements, estimé à deux millions. « Le Groupe Addoha est connu pour ses performances dans le secteur immobilier », a d’ailleurs souligné le ministre ghanéen, ajoutant que son gouvernement apportera le soutien nécessaire pour la réussite de ce projet de grande valeur ajoutée.

« Le Ghana a besoin de ces projets pour réduire le déficit en logements. Notre pays œuvre à améliorer le climat des affaires pour faciliter l’implantation des investisseurs », a renchéri le ministre ghanéen du commerce et de l’industrie, John Alan Kwadwo Kyerematen. De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Ghana, Imane Ouaadil, a mis l’accent sur les relations historiques liant les deux pays, rappelant la visite de SM le Roi Mohammed VI à Accra en février 2017, qui a donné une nouvelle impulsion aux relations bilatérales et à la coopération économique entre les deux pays.

Pour rappel, CIMAF a démarré ses activités au Ghana en 2016 avec l’inauguration d’une cimenterie dotée d’une capacité de production de 1 million de tonnes par an. Cette unité a nécessité un investissement de plus de 600 millions de DH.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le sud-africain Aspen Pharmacare veut se développer au Maroc

Article suivant

Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales