Hydrocarbures

Le groupe AKWA débarque au Cameroun

Attendu depuis plus de quatre ans, le deuxième acte de l’expansion en Afrique du groupe AKWA est désormais chose faite.


AKWA, le groupe énergéticien contrôlé par la famille Akhannouch, vient de prendre pied au Cameroun après avoir acquis en 2014 quelque 80% de l’ivoirien Klenzi Distribution, un réseau local spécialisé dans la distribution de produits pétroliers. Cette fois-ci c’est à travers sa branche Gaz, et non pas celle de Carburants & Lubrifiants (qui détient à travers Afriquia SMDC le plus grand réseau de stations-service au Maroc), que le groupe AKWA a opéré une nouvelle incursion en Afrique subsaharienne.

Aussi le groupe dont les origines remontent à 1959 s’attaque-t-il, dans un premier temps, au stockage et à la distribution de gaz dans un pays qui compte, depuis 2018, parmi les 20 premiers exportateurs de gaz naturel à l’échelle mondiale. D’où, d’ailleurs, le choix du Cameroun comme nouvelle étape dans son internationalisation, malgré un environnement des affaires loin d’être parmi les plus attractifs en Afrique, comme en témoigne son médiocre 166ème rang mondial (sur un total de 190 économies à travers le monde) dans le dernier classement Doing Business 2019 de la Banque Mondiale.

Lire aussi : Le groupe AKWA se diversifie dans l’immobilier logistique

L’objectif de la maison mère d’Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène (deux fleurons de son Pôle Gaz cotés à la bourse de Casablanca), est de prendre une position confortable dans un marché camerounais en pleine expansion, où la consommation annuelle de Gaz de pétrole liquéfié (GPL) vient de franchir la barre de 100.000 tonnes métriques. Pour ce faire, le groupe AKWA qui revendique un chiffre d’affaires de plus de 30 milliards de dirhams, pourra capitaliser sur son leadership au Maroc (plus de 46% de parts de marché) et son savoir-faire gazier depuis plus de 40 années.

Pour l’instant, rien ne filtre sur le montant à investir au Cameroun, mais des sources proches du groupe AKWA affirment que le programme d’investissement dans ce pays de 25 millions d’habitants, sera de plusieurs centaines de millions de dirhams réparties sur plusieurs années.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional

Article suivant

Abdeslam Ahizoune réélu président de la FRMA