Logistique

Le groupe Bolloré étend sa toile au Maroc

Près de cinquante ans après son implantation au Maroc, le français Bolloré y passe à la vitesse supérieure. En effet, sous la houlette de Younes Lamarti, Directeur Général de Bolloré Transports et Logistics Maroc (en 2019 il est également nommé  Directeur développement Afrique du Nord),  ce conglomérat presque deux fois centenaire s’apprête à réaliser sa première opération de croissance externe au Maroc après la levée de la condition suspensive de l’accord du Conseil de Concurrence.


La nouvelle prise qui intègre ainsi le portefeuille des activités de Bolloré dans notre pays, n’est autre que Marine Maroc, une PME créée en 1974 par des investisseurs également français avant d’être rejoints plus tard par des managers marocains.  Outre le métier d’agent maritime et de transit (par quoi elle démarra ses activités à l’origine), cette nouvelle filiale de Holding Intermodal Services (structure périphérique de Bolloré Logistics qui devra en acquérir 100% du capital auprès de ses actionnaires historiques au cours des prochains jours) opère principalement dans le transport spécial (déplacement d’usine, transport et manutention de colis lourds…) où elle s’est imposée depuis plusieurs années comme leader incontesté au Maroc avec un chiffre d’affaires dépassant les 50 millions de dirhams.

Lire aussi| ONMT : liaisons aériennes supplémentaires entre la France et le Maroc

Pour l’instant rien ne filtre sur le montant de la transaction mais Marine Maroc sera donc bientôt la cinquième filiale du groupe Bolloré au Maroc au côté de BTLM, Grimaldi Agencies Maroc, Bolloré Logistics Tanger Med et Bolloré Africa Logistics Maroc qui pilote plusieurs entités du groupe en Afrique à partir de Casablanca. L’opération vient confirmer l’ambition que nourrit pour le Maroc le groupe contrôlé depuis 1861 par la richissime famille Bolloré. 

Lire aussi| Dacia Logan et Sandero de 2ème génération : la page est tournée

D’ailleurs, le Maroc fait partie des huit hubs régionaux africains de la branche Transport et Logistique du groupe Bolloré (et qui inclut en outre le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria, le Cameroun, l’Afrique du Sud et le Kenya). Quant au continent noir, il draine 20% des revenus consolidés du groupe, lesquels s’élèvent à près 25 milliards d’euros en 2019 (plus de 270 milliards de dirhams). Rappelons que le groupe Bolloré, qui capitalise plus de 10 milliards d’euros (près de 110 milliards de dirhams) à la bourse d’Euronext de Paris, emploie quelques 84.000 collaborateurs à travers 129 pays répartis sur 5 continents (dont près de 200 au Maroc).

 
Article précédent

Fête de fin d’année : voici les restrictions toujours en vigueur dans les principales villes du Royaume

Article suivant

Régularisation fiscale : la Fédération de l'Automobile paraphe une convention avec la DGI