Médecine

Le groupe ODM inaugure son premier centre à l’Oriental

Le groupe ODM (Oncologie Diagnostic du Maroc) poursuit son développement. Un septième établissement sera ouvert dans les prochains jours à Oujda. Coût de l’investissement : plus de 50 millions de dirhams.


Le premier réseau de cliniques privées au Maroc s’apprête à ouvrir son septième établissement. Et c’est dans la capitale de l’Oriental que le groupe créé par le géant émirati déchu, Abraaj, et géré par Mohamed Elmandjra (ex-directeur général de Méditel), plante son enseigne avec une ouverture prévue pour les prochains jours du Centre Oriental Al Kindy (COK).

Cet établissement de soins spécialisés en oncologie et radiologie a nécessité plus de 50 millions de dirhams d’investissements (entre foncier et équipements de pointe).

Construit en près de deux ans sur un terrain d’une superficie de 3.000 m², le COK a été le premier centre d’ODM développé ex-nihilo, alors que les six autres établissements ont tous été acquis soit auprès de médecins fondateurs, soit auprès d’autres investisseurs professionnels tels les centres de radiologie Blue Park à Casablanca, Bouregreg à Rabat acquis il y a quelques mois auprès du groupe Saham qui a entamé, lui, le chemin inverse, à savoir le démantèlement de son réseau de santé Meden Healthcare.

Le groupe ODM, qui revendique un chiffre d’affaires consolidé supérieur à 300 millions de dirhams, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il vient de créer Fès Oncologie, une nouvelle structure qui devra entamer bientôt les travaux de construction du futur centre du groupe au cœur de la capitale spirituelle et qui sera lui aussi spécialisé dans le traitement du cancer et la radiologie.

Rappelons que le groupe ODM compte actuellement six centres opérationnels, à savoir le Centre de traitement Al Kindy (premier établissement acquis en 2015), Radiologie Anoual, Centre d’anatomo-pathologie Moulay Driss 1er, clinique Menara, Centre Blue Park et Centre Bouregreg.

En 2018, l’actionnaire majoritaire Abraaj (confronté à un scandale de gouvernance qui l’a mis à terre !) s’est désengagé à la faveur du britannique Alta Semper, lequel poursuit l’aventure avec le fondateur et gestionnaire Elmandjra.

Lire aussi https://www.challenge.ma/visons-deploiement-priorite-maroc-a-terme-plusieurs-pays-afrique-78837/

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

BMCE Bank : la succursale de Shanghai ouvre ses portes

Article suivant

Hamid Bentaher, président du CRT de Marrakech : « Le drame d’Imlil n’a pas d’incidence sur le tourisme dans la région »