Entreprise

Le groupe Raji cherche à lever 100 MDH pour sa filiale Cosmos

Décidément, les groupes familiaux multi-métiers se tournent de plus en plus vers les fonds d’investissement pour financer leurs projets de développement.


Après B Group (groupe Berrada connu surtout pour son pôle immobilier Palmeraie) qui a accueilli, en 2018, le fonds britannique DPI (Development Partners International) dans le tour de table de sa filiale Dolidol, c’est au tour du groupe Raji de courtiser, lui aussi, les spécialistes du capital investissement pour financer le développement de sa filiale Cosmos.

Aussi, le groupe connu pour ses multiples marques d’agroalimentaire, dont principalement celle du thé Sultan, a-t-il mandaté une banque d’affaires de la place pour lever une centaine de millions de dirhams. Une opération qui devra permettre à sa chaîne de distribution de l’électroménager et de l’électronique de doubler de taille en trois ans en dépassant la barre des 30 magasins. Il faut dire que le groupe Raji, qui a multiplié les investissements au cours des dernières années (immobilier, thé haut de gamme…) est aujourd’hui confronté à une dette consolidée non négligeable, d’où le recours à un financement externe pour soutenir une filiale en plein développement. Une situation quasi-identique à celle de B Group, dont le pôle immobilier et touristique avait englouti le cash-flow du groupe au point d’inhiber le potentiel du pôle Industriel.

Lire aussi : Le groupe AKWA se diversifie dans l’immobilier logistique

L’objectif est de boucler l’opération avant la fin de l’année en cours, afin d’entamer l’accélération de l’expansion dès 2020 alors que les plans de campagne sont déjà prêts et ne requièrent que le nerf de la guerre. L’objectif de la maison mère de Cosmos est de hisser cette filiale créée en 2011 au rang de co-leader du secteur avec Electroplanet, en profitant de la débandade d’Abroun et la stagnation de Biougnach, dont les ouvertures de nouveaux points de vente sont pratiquement à l’arrêt. A suivre !

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Lions de l'Atlas : Hakimi regrette et s'excuse

Article suivant

Fatima-Zahra Oukacha, DG de CEED Morocco : accompagner les startups innovants