Economie

Récession : le HCP prévient de l’atterrissage brutal en 2020

Dans son dernier rapport établi avec l’appui du PNUD et de la Banque Mondiale (BM), le Haut-Commissariat au Plan (HCP) annonce une baisse de 5,8% du PIB, en 2020.


Déjà, au premier trimestre, la croissance économique a été inférieure à 0,1%. Cette faiblesse est due principalement à une chute de 5% de la valeur ajoutée agricole, avec un ralentissement de l’industrie et de manière générale des services marchands. Mais c’est surtout au 2ème trimestre 2020, avec le confinement sanitaire, que l’agriculture et le secteur tertiaire vont enregistrer respectivement une baisse de 6,1% et de 11,5%. En volume, la consommation des ménages chute de 6,7%, les exportations enregistrent une baisse de 25,1% et les importations de 26,7%. En conséquence, le PIB a connu un repli de 13,8%, par rapport à la même période 2019.

Lire aussi | Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?

Par contre, les entreprises relevant des secteurs des mines, de l’agroalimentaire, des industries chimiques et des services marchands vont mieux tirer leur épingle du jeu.
Au 3ème trimestre 2020, le HCP prévoit un repli d’activité, mais inférieur à celui du 2ème trimestre, soit -4,1%. La reprise économique sera donc lente. Pour l’ensemble de l’année 2020, le déficit budgétaire devrait être, d’après le HCP, de 7,4%. Le déficit courant devrait atteindre 6,9%, contribuant ainsi à une récession, avec une baisse de 5,8% du PIB.
Ces prévisions sont proches de celles annoncées par la Banque Mondiale, soit une baisse de 4% du PIB, en 2020, avec un déficit courant de 8,4%, dû principalement à un fort déclin des exportations, une baisse des recettes touristiques et des transferts des marocains résidents à l’étranger. Le déficit budgétaire devrait quant à lui, atteindre 7,5%. L’endettement public, en particulier dans sa composante externe, devrait connaitre une importante augmentation.

Lire aussi | Dépistage gratuit pour les parlementaires : la coquetterie de trop ?

Pour l’année prochaine, le HCP prévoit un début de hausse du PIB, soit +4,4%, par rapport à 2020, tout en se basant sur une croissance des activités non agricoles qui devrait atteindre 3,6%.

 
Article précédent

Le Maroc participera aux tests de vaccin Covid

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio