Conjoncture

Maroc : le HCP prévoit une reprise économique avant fin 2020 [Document]

Braquant ses projecteurs sur la réalité économique, le HCP, dans sa dernière enquête, réalisée auprès de 4400 entreprises tous secteurs confondus, prévoit une reprise normale d’activité pour plus de 50% des entreprises.


En effet, dès le début des résultats de cette enquête, le HCP annonce un retour au niveau normal d’activité avant la fin de l’année 2020 pour plus de la moitié des entreprises ayant repris leur activité après la période du confinement. Pendant le confinement, plus de 80% des entreprises ont dû arrêter partiellement ou totalement leurs activités. C’est surtout le cas des entreprises de textile, de cuir, d’hébergement et de la restauration. Après le confinement, le tiers des entreprises ont pu retrouver leur rythme normal. C’est surtout le cas des entreprises industrielles, alors que l’hébergement et la restauration peinent à reprendre leur activité normale. La majorité des entreprises (57%) estiment avoir besoin d’une durée d’au moins 6 mois pour pouvoir retrouver la cadence normale. La situation est cependant plus difficile dans le secteur des services que dans l’industrie de transformation. Pour ce qui est de l’emploi, 44% des entreprises ont récupéré la totalité de leurs employés, alors que 10% ont dû procéder à une baisse des effectifs, surtout au niveau de la main d’œuvre non qualifiée.

Lire aussi | L’accès aux services de santé impacté par le coronavirus

En matière de perspectives, les deux tiers des entreprises n’envisagent pas la réalisation des investissements initialement programmés pour l’année 2020. C’est surtout le cas des TPE (32%) et dans une moindre mesure les grandes entreprises (21%). C’est dire que l’impact de la crise actuelle sera durable. D’autant plus que 13% des entreprises déclarent être fortement endettées et plus de 50% estiment être insuffisamment capitalisées et incapables d’entamer, dans l’immédiat, le remboursement de leurs dettes. Cependant, face à la crise sanitaire, plus de 41% des entreprises ont dû accélérer leur digitalisation, percevant cette voie comme étant incontournable.

Lire aussi | Confinement : 60,6% des étudiants ont réduit le temps consacré aux études

Par ailleurs, les principaux obstacles à la reprise soulignés par le HCP ont trait au recul de la demande (76,6%) et à la crainte de retour au confinement (71,3%), ainsi qu’à l’aggravation des difficultés financières (62,3%). C’est surtout le cas des entreprises exportatrices où le degré d’incertitude est encore plus élevé.

 
Article précédent

Le coronavirus a porté un sérieux coup au tourisme international

Article suivant

Interdiction de déplacements au Maroc : 17 accidents lors du dimanche noir