Immobilier

Le koweitien Alargan lève 314 millions de DH pour sortir de terre ses projets marocains

Plus de deux ans après avoir pris pied au Maroc, le promoteur immobilier kuweitien Alargan International Real Estate (Alargan), s’apprête enfin, à lancer son méga projet immobilier annoncé en grande pompe au milieu du printemps 2018.


En effet, ce groupe coté à la bourse du Koweit vient de boucler le financement de la première étape de ses investissements projetés dans notre pays. Aussi, sa filiale marocaine Socrates Development Company, qu’il contrôle avec d’autres investisseurs koweitiens (dont Al Aqar Real Estate Investment Company), vient de boucler une levée de quelque 314 millions de dirhams afin d’entamer la phase de construction de son premier projet d’envergure au quartier Maarif de Casablanca, dans le segment de l’immobilier résidentiel et commercial. L’opération s’est matérialisée par une augmentation de capital réservée à un nouvel investisseur, qui n’est autre que le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES). Ce dernier, signe ainsi sa première opération en capital dans notre pays (prise de participation directe dans le capital d’un acteur économique), alors que depuis sa création en 1975, cette institution financière de développement panarabe basée au Koweït y intervient uniquement sous forme de prêts. A fin juin 2020, le FADES a accordé 73 prêts d’une valeur totale de près de 4,6 milliards de dollars (plus de 40 milliards de dirhams) au bénéfice de l’économie marocaine.

Lire aussi . La Caisse marocaine des retraites est-elle encore “sauvable“ ?

Rappelons que le groupe Alargan compte investir plus de deux milliards de dirhams pour ses premières opérations de promotion immobilière dans la capitale économique du pays. En complément à la mise initiale de Socrates Development Company et la nouvelle levée de fonds, le financement d’une telle enveloppe sera complété par l’endettement bancaire et les avances clients. Outre le haut standing et l’immobilier commercial, le groupe créé en 1994 a également des visées sur le segment du logement social et le tourisme. Mais pour ce dernier secteur, il faudra sans doute attendre une conjoncture plus clémente. 

Lire aussi . Le groupe de cliniques CIM Santé accueille le sud-africain Vantage Capital

 
Article précédent

La CGEM et la CNSS créent un corridor

Article suivant

Cigarettes de contrebande : bonne moisson pour les services de douane en 2020