ClimatEnvironnement

Le littoral marocain, premier victime des changements climatiques

Le littoral est devenu l’axe principal autour duquel se structurent les villes et toutes les activités productives du Maroc. Plus de 70% de la population urbaine et près de 80% des activités industrielles sont concentrées le long des 3.500 Km de côtes méditerranéennes et atlantiques. Avec le réchauffement de la planète et la montée des eaux, tous ces établissements humains et toutes ces zones industrielles se trouvent directement menacées. Les experts de la Banque Mondiale ont estimé que le Maroc subit chaque année un manque à gagner de  près de 600 millions de dollars qui est du à la dégradation du littoral. Compte tenu du caractère crucial de cette problématique qui touche à la vie quotidienne de plus de 15 millions de marocains, et dans le cadre des préparatifs de la COP 22, «Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)» va participer, le 3 septembre à l’École Mohammedia des Ingénieurs de Rabat, à une Conférence-Débat organisée par l’Association des ingénieurs de l’École Mohammedia (AIEM) avec comme thème central: «Réchauffement climatique : quels impacts sur le littoral ?».


Selon les organisateurs, cette manifestation vise à évaluer les risques auxquels est exposé le littoral marocain et à explorer les scénarios d’évolution et les moyens d’y remédier. Les experts sont invités à apporter des réponses innovantes et concrètes aux grands défis climatiques qui se posent au Maroc tant au niveau de l’atténuation que de l’adaptation. D’autres thématique seront également abordés, notamment l’évaluation des « impacts du changement climatique sur les aléas d’érosion et de submersion en domaine littoral» et des «Impacts sur l’environnement halieutique marocain». Une attention particulière sera accordée à l’évaluation des stocks de pêche et à l’identification des espèces menacées ou qui font l’objet de surpêche.

 
Article précédent

Situation toujours explosive à Libreville

Article suivant

Législatives 2016 : Plus de 15,7 millions de Marocains attendus aux urnes