Automobile

Le marché automobile réalise un nouveau record

Adil Bennani et le bureau de l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) sont aux anges : le marché automobile a réalisé un nouveau record en 2018.


Après une entame d’année timide, le marché a ainsi réussi à redresser la barre. Résultat : 177.359 véhicules ont été vendus en 2018, soit une progression de 5,2% par rapport à 2017 (168.593 véhicules). Les deux segments, véhicule particulier (VP) et véhicule utilitaire léger (VUL), 5% pour le premier, 6,8% pour le deuxième.

Il faut dire que ce résultat était attendu, 2018 étant une année salon. De ce fait, l’année écoulée a connu une performance inédite durant les mois d’avril (Auto Expo) et décembre (promotions de fin d’année) avec des volumes dépassant les 20.000 unités, souligne l’AIVAM. Ainsi, les T2 et T4 ont connu les meilleures performances de l’année.

Par marques, sur le segment VP, le Groupe Renault poursuit son hégémonie avec 43,6% des parts de marché (29,5%/48.163 véhicules vendus pour Dacia, 14,1%/23.062 véhicules vendus pour Renault), suivi de Volkswagen (11.810 véhicules) qui ferme la marche du podium (7,2%).

L’AIVAM note dans ce sens que la croissance a profité davantage au hors top 10 qui fait 13% de croissance. Elle ajoute que le poids du top 10 passe de 86,5% à 85,5% du marché.

Par contre sur le VUL, Renault a pris la tête du segment avec 2 707 véhicules vendus (18,9% des parts de marché, suivi de Ford (2 257/15,8%) et Mitsubishi (1 633/11,4%).

Par segment, les citadines représentant le quart des ventes automobiles VP (25,8%) mais n’enregistrent pas de croissance (-0,2%), suivies des SUV (25%) qui, par contre, enregistre l’une des plus forts progressions (+27,4%) et des ludospaces (17,9%).

Côté motorisations, le diesel poursuit sa suprématie avec 93,9% des parts de marché, suivi de l’essence avec 5,5% et l’hybride (0,6%). Bien que marginale, l’hybride électrique enregistre une forte progression de ventes (181 en 2016, 342 en 2017 et 1 140 véhicules vendus en 2018). L’AIVAM note dans ce sens qu’il y a un réel besoin de feuille de route à l’échelle du pays pour développer les énergies alternatives.

Par villes, Casablanca, Rabat-Salé, Marrakech et Agadir concentrent 73,2% des ventes automobiles avec une progression moyenne de 3%. Par contre, les ventes dans les autres villes ont connu une plus forte progression (Laâyoune +39,2%, Taza 57,1% et Larache +353%).

Enfin, sur le marché premium, le classement des marques reste inchangé par rapport à 2017 : Mercedes-Benz toujours en tête avec 3.105 unités vendues (24,6% des parts de marché), suivi de BMW (2 712/21,5%) et Audi 2 572/20,4%).

L’AIVAM note cependant que les plus fortes croissances ont été enregistrées par Jaguar et Land Rover avec des croissances exceptionnelles de 60% et 96%. Le nouvel entrant, Lexus, a réussi à écouler pour sa part 69 véhicules durant 2018.

Concernant 2019, l’AIVAM s’attend à ce que le marché automobile poursuive son rythme de croissante de 5%.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Fayçal Chaabi, nouveau PDG de Ynna Holding

Article suivant

Québec-Maroc : appel à projets pour des partenariats institutionnels durables