Aéronautique

Le Maroc aura son propre Bourget

Il s’agit de l’une des annonces phares qui ont marqué l’inauguration, ce lundi 17 juin 2019, de la 53ème édition du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) de Paris-Le Bourget du côté du stand Maroc.


De notre envoyé spécial à Paris Karim Handaoui

Stand Maroc au Salon du Bourget 2019

« Il a été décidé au niveau gouvernemental de modifier l’organisation de l’AeroExpo Marrakech de façon à ce que le ministère de l’Industrie et le Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS), le prennent dorénavant en charge en partenariat bien évidemment avec le ministère chargé de l’Administration de la Défense nationale. Les travaux sont en cours pour inaugurer le nouveau format », déclare Hamid Benbrahim El-Andaloussi, président honoraire du GIMAS.

Stand Maroc au Salon du Bourget 2019

Cette année, le stand marocain au sein du plus grand salon aéronautique mondial, qui se tient du 17 au 23 juin, s’étend sur 100 m2. Au côté des opérateurs marocains, plusieurs institutionnels ont fait le déplacement, à l’image du ministère de l’Industrie, du GIMAS, de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), MidParc, l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), la Royal Air Maroc (RAM), MedZ… L’objectif n’est plus de faire connaître le Maroc, devenu aujourd’hui « une véritable base aéronautique. Quand je rencontre des investisseurs, ce sont eux qui me parlent du royaume. Ils connaissent le secteur aéronautique marocain aussi bien que nous. Il s’agit de leur métier de benchmarker tous les jours l’ensemble des potentiels fournisseurs et donc ils connaissent bien le pays. Ce qu’ils veulent savoir c’est comment on peut les accompagner, comment on peut leur créer une place dans cet écosystème-là, si nous voulons disposer de deux fournisseurs pour le même équipement… Ce sont toutes ces questions-là qui les intéressent. Nous entamons directement nos conversations par comment nous pouvons travailler ensemble, qu’est-ce qu’ils vont apporter de plus au Maroc et vice-versa », détaille Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie.

Indicateurs au vert

Il faut dire que la place qu’occupe le royaume aujourd’hui au sein de l’échiquier international est le fruit d’une stratégie réfléchie. Les chiffres sont là pour le prouver : le secteur aéronautique marocain compte aujourd’hui près de 140 entreprises et emploie directement près de 16.700 personnes qualifiées. A 2018, les exportations du secteur s’élèvent à 13,9 milliards de DH, soit 5,6% du total des exportations du royaume. Le secteur enregistre également la plus forte croissance à l’export de l’industrie manufacturière avec un taux de 13,8%.

Lire aussi : Coup d’accélérateur à la formation

Le Maroc est, de ce fait, entré dans une nouvelle ère aéronautique où l’intégration locale est le fer de lance. Depuis le lancement du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) en 2014, le taux d’intégration locale a presque doublé. Il est passé de 17,5% fin 2014 à 34% à fin 2018. Cette augmentation confirme la capacité de la plateforme marocaine à produire davantage localement et ne plus servir uniquement de zone de délestage à bas coûts. Aujourd’hui, tous les indicateurs sont au vert. Depuis le lancement du PAI, le revenu du secteur a plus que doublé, passant de 8 milliards de DH en 2014 à 17 milliards en 2018. Les objectifs tracés ont d’ores et déjà pratiquement été atteints s’agissant notamment de l’intégration locale qui était initialement de 35% à horizon 2020 et qui sera revue à la hausse à 42%. Sur la période, l’emploi a cru de 67%.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Bourget 2019 : coup de projecteur sur l'avion de combat européen du futur

Article suivant

Il fait l'actu : Nayib Bukele, président du Salvador