« Mots de têtes », la Chronique des lecteurs

Le Maroc change de fusil d’épaule [Analyse]

Il est vrai que le monde change aujourd’hui, et les données géopolitiques sont en train de changer aussi d’une manière fulgurante. Le Maroc pourrait rentrer dans l’histoire mondiale qui sera enseignée prochainement dans toutes les écoles du Monde. Alors que se passe t-il réellement ?


Je pense que nous sommes en train d’assister aujourd’hui au début du déclin de l’Europe car certains pays qui la composent n’arrivent pas à suivre l’évolution des relations internationales. L’Europe veut continuer à gérer ses relations suivant une pratique ancestrale qui consiste à dominer pour exister. Ben oui et c’est tout à fait logique car si nous analysons les richesses de l’Europe on va vite s’apercevoir que celle ci dépend étroitement des pays du Sud en ce qui concerne ses besoins énergétiques et miniers. Car que vaudrait l’Europe sans gaz ni pétrole ni or ni fer ni phosphates ni Uranium, ni franc cfa…

Rien. C’est donc un continent qui vit de la richesse des autres. Et donc pour arriver à préserver sa suprématie, elle se trouve dans l’obligation d’affaiblir ses interlocuteurs du sud pour pouvoir importer moins cher et vendre plus cher… Et le profit qu’elle dégage lui permet aujourd’hui de faire vivre sa population dans un confort social élevé, et peut être 10 fois plus élevé que celui de ses propres fournisseurs du Sud. Or pour préserver ce confort voire même le cultiver et l’augmenter, l’Europe est passée par plusieurs phases. Il y a eu d’abord la phase des colonisations qui a été actée en 1906 à Algesiras où les pays Européens se sont partagés l’Afrique pour aller spolier directement ses richesses quitte à commettre tous genres de crimes humains sur les populations qui pouvaient s’élever contre leurs velléités. Ensuite est venue la phase de décolonisation qui va remplacer la colonisation par l’influence.

Lire aussi | Mehdi Hijaouy : «le monde vit une réelle guerre de l’information. Notre pays dispose de tous les atouts pour y exceller»

Autrement dit le colonisateur sort physiquement du pays colonisé mais il laisse derrière lui toute une armada de systèmes et une palette d’organisations qui veilleront à maintenir les pays décolonisés sous influence de leurs anciens colonisateurs. Cela a commencé par une influence culturelle, puis sociale puis économique puis politique.
Par ex dans les zones d’influence espagnole, c’est la culture espagnole qui est enseignée dans les écoles, lycées et ce sont les Sociétés espagnoles qui vont bénéficier des gros marchés publics dans cette zone. Dans la zone Française, c’est exactement la même chose…

Ces anciens colonisateurs ne s’arrêtent pas là, ils veillent aussi à ne pas laisser leurs anciennes colonies devenir puissantes. Elles sont toujours attentives aux indices de développement de chaque pays du Sud. Celui qui gagne des points en développement doit absolument passer à la caisse : tout projet structurant doit passer par des entreprises Européennes. En plus, aucune organisation ni union entre pays du Sud ne saurait aboutir car cela aurait pour effet de créer un équilibre des forces entre le nord et le sud. Ce qui risque de déstabiliser le pouvoir d’influence des pays d’Europe. L’Europe a même essayée d’embraser le nord de l’Afrique pour pouvoir le reconstruire en faisant tourner son industrie…

Lire aussi | L’Algérie face à ses démons

Aujourd’hui, nous assistons à l’éveil de la Chine qui s’est bien débrouillée pour conquérir le monde. Celui qui avait prédit : lorsque la Chine s’éveillera le monde tremblera, n’avait pas tort du tout. Car nous assistons à ce jour à une marée économique chinoise dans tous les pays du Monde. Et cela ne plait ni à l’Europe ni aux USA. Cependant ils ne peuvent plus rien faire. La Chine est devenue trop puissante à tous les niveaux au point où même les pays occidentaux et américains en dépendent… L’Oncle Sam, connu pour aimer bomber le torse pour toujours être considéré comme la première puissance mondiale, se devait de réagir. Il devait retrouver sa suprématie économique mondiale… Pour cela les bureaux d’études stratégiques américains ont eu du pain sur la planche… et il semblerait donc que les américains soient en train de travailler sur un nouveau modèle de développement à l’international : les alliances régionales.

Autrement dit, la géographie, la langue, la culture, l’appartenance ethnique ou religieuse ne sont plus des facteurs d’alliances. Les seuls facteurs retenus sont la stabilité la paix l’ouverture et l’influence. Israël, allié principal des États Unis, répond parfaitement à ces conditions au niveau du moyen orient puisqu’elle entretien des relations officielles et officieuses avec bon nombres d’Etats de la région. Le Maroc du côté nord Africain semble aussi avoir réussi à l’examen. Les Américains semblent projeter de miser sur ces deux pays pour générer de nouvelles zones d’influences économiques et sociales qui vont lui permettre d’élargir ses zones économiques de libre échange. Le Maroc est et sera très certainement le point de discorde entre l’Europe et les États Unis sur la nouvelle répartition des zones d’influences économiques.

Les Africains, quant à eux, commencent à s’émanciper. Ils ne veulent plus bâtir de nouvelles relations sur la base d’échanges déséquilibrés… Ils en ont eu assez avec l’expérience Européenne… C’est la raison pour laquelle les américains proposent aujourd’hui le fameux deal : Win-Win. Car s’il ne le font pas les chinois le feront. La devise chinoise étant claire et simple : un tu l’a vaut mieux que deux tu l’aura… Et l’Europe me diriez vous dans tout cela ? Eh ben l’Europe est en train d’assister à une réorientation des intérêts économiques des pays du sud de la zone Europe vers la zone Etats Unis-Israël avec pour trame de fond : détrôner la Chine et ses alliés en l’occurrence la Russie, l’Iran et le Qatar.

Lire aussi | Khalid Qalam : «le Maroc doit accueillir une «Gigafactory» de batteries pour véhicules électriques»

La France, L’Espagne et l’Allemagne sont complètement déboussolées voire même déstabilisés et ne savent plus sur quel corde sauter… l’Angleterre semble aussi avoir compris l’enjeu et c’est la raison pour laquelle elle demandé le divorce avec l’Europe. Et c’est tout à fait vrai car il est devenu presque impossible et impensable en 2021 de continuer à gérer des relations biaisées avec des nations africaines tout en scandant des valeurs telles que la tolérance, la paix et la démocratie… Il est tout aussi inconcevable de continuer à rejeter les populations du sud sous couvert d’immigration illégale alors qu’en face on continue à anéantir leur économie locale. C’est indirectement une mise en chambre à gaz de l’Afrique…

Cette publication d’un lecteur anonyme a été partagée sur les réseaux sociaux. Vu sa pertinence , nous avons jugé utile de la publier pour nos lecteurs.


 
Article précédent

Les remises exceptionnelles dans les hôtels étendues à tous les Marocains

Article suivant

Clôture de l’exercice combiné maroco-américain "African Lion 2021" au Cap Draâ [Vidéo]