Armement

Le Maroc compte développer une industrie de drones kamikazes pour Israël

Le Maroc a cette semaine célébré le premier anniversaire des accords d’Abraham avec les États-Unis, Israël, les Émirats arabes unis et le Bahreïn.


Dans le cadre de la dernière étape du rapprochement accéléré entre Rabat et l’industrie de défense israélienne, le Maroc envisage de mettre sur pied, sur son territoire, une filière dédiée au développement de drones kamikazes, appareils relativement simples à construire et aux conséquences dévastatrices. Ce mercredi, la publication française Africa Intelligence, spécialisée dans l’information politique, diplomatique et économique sur les pays africains, a révélé que les deux pays travaillent actuellement au développement d’un projet de fabrication de drones kamikazes au Maroc.

Lire aussi | Conseils des régions. Le RNI, le PAM et l’Istiqlal se partagent la présidence

En effet, Israël a confié au Maroc le développement d’une industrie de drones kamikazes. La publication française explique que le lancement de cette filière au Maroc intervient après plusieurs mois de négociations avec le groupe Israel Aerospace Industries (IAI). Précisément, BlueBird Aero Systems est la filiale du groupe spécialisée dans la fabrication de ces drones.

En juillet, le National Cyber Directorate d’Israël avait annoncé que son PDG, Yigal Unna, avait signé un accord de coopération avec les autorités marocaines qui aiderait les entreprises israéliennes à vendre des connaissances et des technologies. Il s’agissait du premier accord de cyberdéfense entre les deux pays depuis la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Cette avancée permettra aux Israéliens de produire au Maroc des drones en grande quantité et à un prix beaucoup plus bas, et se positionner sur les marchés d’exportation. Cette coopération militaire sera facilitée par l’adoption en conseil des ministres le 28 juin dernier, du décret d’application n° 2.21.405 de la loi 10.20 relatif aux matériels et équipements de défense et de sécurité, aux armes et aux munitions.

Lire aussi | Maroc. Changements au niveau du système de contrôle continu

Ce texte fixe les modalités de fabrication, de commerce, d’importation, d’exportation, de transport et de transit de matériels et équipements militaires.
Les autorités marocaines n’ont pour le moment fait aucune annonce officielle à ce sujet. Mais plusieurs médias notamment israéliens avaient déjà annoncé depuis le début de cette année que le Maroc aurait passé des commandes pour l’acquisition de drones israéliens.

Le Maroc et Israël n’ont donc pas perdu de temps depuis la normalisation. Les deux pays ont en effet renforcé leurs relations bilatérales tout au long de l’année 2021 avec l’échange d’expériences dans les domaines du tourisme, de l’industrie, de la politique et de la défense militaire.

 
Article précédent

Conseils des régions. Le RNI, le PAM et l'Istiqlal se partagent la présidence

Article suivant

Lancement du programme ClimOliveMed avec la contribution du Maroc