ActualitéDiplomatie

Le Maroc et Israël signent trois accords de coopération

Dans le cadre de la visite du ministre des Affaires étrangères israélien au Maroc, le Maroc et Israël ont signé, mercredi à Rabat, trois accords de coopération.


Paraphés par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue israélien, ces accords sont relatifs aux domaines politique, culturel, de la jeunesse et des sports et des services aériens. Il s’agit d’abord d’un mémorandum d’entente sur l’établissement des mécanismes relatifs aux consultations politiques qui a pour objectif de contribuer à l’approfondissement et au renforcement des relations multiformes de coopération entre les deux pays.

Ce mémorandum porte également sur la tenue par les deux pays de consultations régulières pour examiner les différents aspects des relations bilatérales, en plus d’échanger les points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt mutuel et sur les développements de la scène régionale et internationale. Les consultations sur les relations bilatérales couvriront les domaines politique, économique, commercial, scientifique, technique et culturel.

Lire aussi | Le ministre israélien des Affaires étrangères attendu cet après-midi pour une visite officielle au Maroc

Le deuxième texte est un accord de coopération dans les domaines de la culture, de la jeunesse et des sports. Convaincues qu’une coopération bilatérale efficiente dans les domaines de la culture, de la jeunesse et des sports contribuera au renforcement de leurs relations et au développement de liens mutuellement bénéfiques, les deux parties ont conclu cet accord qui instaure un cadre à travers lequel elles appuient et encouragent le développement de la coopération bilatérale en la matière. Le troisième accord porte sur les services aériens entre les gouvernements du Maroc et d’Israël.

Le principal objectif de cet accord est de promouvoir le système de l’aviation internationale basé sur la concurrence entre les compagnies aériennes et d’établir des réseaux de transport aérien fournissant des services qui répondent aux besoins du public en termes de voyages et de livraisons, avec des prix compétitifs et des services sur marchés ouverts. Assurer le plus haut degré de sécurité au niveau du transport aérien international et réaffirmer les profondes préoccupations des deux pays à l’égard des actes et menaces contre la sécurité des personnes et des biens dans l’aviation civile, figurent également parmi les objectifs de cet accord.

Dans la foulée de la visite de Yair Lapid, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, s’est entretenu aujourd’hui, avec le président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset d’Israël, Ram Ben Barak, en visite au Maroc dans le cadre d’une délégation conduite par le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid.

Lire aussi | Fraude à la TVA. Une «opération big data» rapporte 2,5 milliards de DH

La situation actuelle dans la région du Moyen-Orient, les multiples défis qui y sont associés ainsi que les moyens susceptibles d’instaurer la sécurité et la paix dans les diverses parties du monde, ont été au centre de ces entretiens, en plus de nombreuses questions d’actualité d’intérêt commun. Les discussions ont également porté sur les perspectives de coopération entre les deux institutions législatives à travers la mise à contribution des multiples mécanismes de la diplomatie parlementaire, ainsi que les potentialités dont disposent les deux pays dans les différents domaines.

Dans ce contexte, M. El Malki a souligné les fondements de la diplomatie marocaine “qui vise à instaurer la paix et la stabilité comme étant une condition du progrès des peuples et qui tend constamment à rapprocher les points de vue et à tisser les liens entre les peuples plutôt que de créer des conflits”. Il a également appelé à inscrire le dialogue dans la durée pour désamorcer les tensions et mettre fin aux conflits et aux nouvelles formes de guerre froide.

 
Article précédent

Fraude à la TVA. Une «opération big data» rapporte 2,5 milliards de DH

Article suivant

Selon le développeur d'AstraZeneca, il est impossible d'atteindre l'immunité collective à cause du variant Delta.