Actualités

Le Maroc et le Sénégal : une histoire profonde

S.M. le Roi Mohammed VI et le Président sénégalais Macky Sall réaffirmant la solidité et la pérennité des relations entre les deux pays frères.

Elles sont ancestrales, solides et traversent toutes les transitions politiques. Elles ont été taconnées par des sages imbibés par les grandes cultures des hommes d’Etat responsables de l’avenir de la génération. Ces hommes ont inscrit les relations entre Dakar et Rabat dans la durée et les ont rendues imperméables aux vicissitudes des conjonctures. Ou’elles soient visées par les ennemis de notre pays, par leur artillerie aux couleurs du pétrodollar ou par leur machine idéologique dépassée, les relations marocco-sénégalaises obeissent à l’histoire eta l’étanchéité des remparts batis par la loi de grands hommes depuis des siecles. Atterrira Dakar, est pour le Roi du Maroc un acte de fraternité que nulle manoeuvre ne peut atteindre et qui s’inscrit dans une continuité portée par des hommes du passé et du présent. PAR Driss AL ANDALOUSSI


 Signer des accords et suivre leur execution Signer des accords est une regle que les praticiens du droit international connaissent et soulignent surtout 1a réelle portée des cérémonies et la non continuité des actions. Le suivi et la mise en pratique sont souvent le début des evaluations de la faisabilité des conventions signées. Le Roi Mohammed VI est trés impliqué dans les engagements qu’il prend en tant que chef d’un Etat, dont la crédibilité se renforce par le respect des engagements et la mise en place de calendriers de suivi de l’exécution des projets. Cette méthode est verifiable sur le plan national et prend une portée stratégique dans les relations avec les pays du continent africain. C’est dans ce cadre, que le premier document signé est un document de «pilotage stratégique et de suivi des accords signés » entre les deux pays. Ce pilotage s’est institutionnalisé a travers la mise en place d’un «groupe d’impulsion économique entre le Maroc et le Sénegal ». Signer des accords, est l’expression d’une volonté de dormer un sens concret a la coopération et ancrer les relations dans une logique de partenariat. Deux phases ont marqué ces signatures, la premiere a porté sur le volet faisant intervenir des institutions publiques, et la deuxieme, les institutions représentant les secteurs privés des deux pays.Le nombre total des documents signés a atteint 28.

Partenariat sous le signe de la diversité

Les 28 accords signés en presence des deux chefs d’Etat portent sur différents secteurs, comme la cooperation industrielle, les relations au niveau de l’économie et des finances, le développement de la cooperation en matiere touristique, le développement durable, la formation professionnelle, l’assainissement urbain, la cooperation en matiere de l’eau, de l’agriculture et la péche maritime. Les deux pays aspirent a entamer un processus de co-émergence. Un partenariat ne pourrait étre Viable sans socle solide basé sur une logique de «gagnant-gagnant». L’essentiel dans ce partenariat, est de dépasser les logiques privilégiant le conformisme faisant appel a «l’amitié historique» pour tracer ensemble les voies de la concrétisation des accords sur le terrain. Le symbole de la référence religieuse commune est certes essentiel pour des pays qui donnent une importance au respect de l’ouverture et de la modération dans un monde musulman en ébullition. Les Sénégalais et les Marocains sont adeptes d’une religiosité ouverte, fraternelle et condamnant le terrorisme au nom d’un livre qui interdit de tuer son prochain et qui assimile celui qui tue une seule âme, a quelqu’un qui a tué l’ensemble de l’humanité.

 

 
Article précédent

Challenge 514

Article suivant

Le Pavillon du Maroc : Salué comme une réalisation d'une rare beauté