Investissement

Le Maroc et l’Egypte, meilleures destinations pour les IDE en Afrique en 2020

Le Maroc et l’Egypte devraient capter le maximum des Investissements directs Etrangers (IDE) en Afrique en 2020, selon un récent rapport de la banque d’investissement sud-africaine Rand Merchant Bank.


Selon un rapport de la Rand Merchant Bank (RMB), le Maroc et l’Egypte devraient capter le maximum des Investissements directs Etrangers (IDE) en Afrique en 2020. Rand Merchant Bank, une des principales banques d’investissement en Afrique du Sud, assure ainsi que l’Egypte et le Maroc continuent de s’imposer comme les meilleures destinations pour les investissements en Afrique cette année, au moment où l’Afrique du Sud a été reléguée au troisième rang. Soulignons que dans le classement, le Maroc se place en deuxième position après l’Egypte.

La banque indique aussi que le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devra réaliser une croissance moyenne de 4% annuellement sur le moyen terme. Dans ce rapport baptisé « Where to Invest in Africa 2020» (Où investir en Afrique 2020), la banque explique que l’amélioration du climat des affaires au Maroc a beaucoup aidé le royaume en particulier depuis 2011, quand une vague de protestations déferlé sur certains pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Lire aussi: Afrique : Le Maroc toujours au Top 3 de l’attractivité

La banque sud-africaine a, d’autre part, souligné que le retour du Maroc au sein de l’Union Africain, acté lors du sommet de l’organisation panafricaine tenu en janvier 2017 à Addis-Abeba, a renforcé l’attrait du Maroc auprès des investisseurs internationaux. Toutefois, force est de rappeler que selon les statistiques de l’Office des changes, le montant des IDE captés par le Maroc est de 17,7 milliards de DH à fin novembre 2019 contre 32,82 milliards de DH sur la même période un an auparavant, soit une baisse de 46,1%.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Botola : Le WAC tenu en échec par le FUS

Article suivant

CGEM : Le nouveau bureau met en place les instances de gouvernance