Conjoncture

Le Maroc représente une nouvelle chance pour l’Organisation mondiale du tourisme

Le Maroc est peut-être le pays capable de corriger les erreurs des deux dernières élections du secrétaire général de l’OMT et de remettre l’avenir de cette agence affiliée à l’ONU sur les rails avec le soutien financier nécessaire. Le Royaume peut être le lieu où le tourisme redeviendra un leader dans l’économie mondiale, note eturbonews.com.


Sans publier de communiqué de presse ni d’annonce, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a informé ses membres du changement de date de la 24ème Assemblée générale (AG) à venir. L’AG se tiendra à Marrakech (comme initialement prévu) du 30 novembre au 2 décembre 2021, au lieu du d’octobre. Le Maroc est une destination majeure de voyage et de tourisme en Afrique, et, comme la plupart des pays du monde, victime du Covid-19, souligne le site spécialisé.

L’OMT a été critiquée pour son inefficacité à relever les défis auxquels le monde du tourisme est confronté depuis l’émergence du Covid-19 en mars 2020. Le Maroc ne sera pas seulement le lieu d’une autre Assemblée générale. L’AG ne sera pas seulement hébergée dans un pays engagé dans l’industrie du voyage et du tourisme, mais également dans un pays qui accueille cet événement important contre toute attente alors que le coronavirus est à un pic attendu, souligne eturbonews.com.

Lire aussi | Jeux paralympiques de Tokyo. Lancer du disque : le Maroc doublement médaillé [Vidéo]

Ce sera un événement où les États membres pourront corriger un tort qui a commencé en 2018. C’est aussi un événement où le domicile de l’OMT pourrait être déplacé pour la première fois depuis la mise en place de l’agence spéciale de l’Organisation. En fonction de tout cela, l’institution pourrait pour la première fois devenir une organisation disposant d’un financement et d’un soutien suffisants et être réintégrée en tant que leader mondial pour le secteur public du tourisme. Pour regagner en légitimité, la question des manipulations de vote en 2017 puis en 2021 peut enfin être abordée avant de confirmer un secrétaire général au mandat 2022-2025. Le Maroc sera le seul endroit où l’actuel secrétaire général, Zurab Pololikashvili, ne pourra pas être à la fois l’accusé et le juge.

L’Arabie saoudite fournit des efforts pour devenir un premier intervenant et bien plus encore dans l’industrie mondiale du voyage et du tourisme. Avec des milliards prêts à investir, c’est de loin une proposition attrayante pour une organisation avec un budget de seulement 8 millions de dollars, dont la majeure partie est consacrée aux voyages du secrétaire général et de ses amis. L’Arabie saoudite estime en retour qu’un nouveau siège à Riyad garantira la stabilité financière de cette agence affiliée à l’ONU. Par conséquent, une proposition visant à déplacer son siège de Madrid à Riyad devrait être ajoutée à l’ordre du jour, rapporte le site.

Lire aussi | Maroc-Algérie. C’est au tour du Koweït de tenter la médiation

Actuellement, cet agenda ne mentionne pas encore tout cela. Il appartient maintenant aux membres de l’OMT de compléter un ordre du jour en temps opportun. Il appartient également aux membres de prendre les dispositions nécessaires pour se rendre à Marrakech, afin qu’un large vote sur les problèmes du tourisme mondial puisse être facilité et assuré. Des dirigeants, également dans le domaine de la santé mondiale, de l’industrie privée, des dirigeants d’associations et d’un large éventail de médias, seront invités à assister à l’Assemblée générale. Le tourisme mondial a besoin de leadership, et le Maroc a la chance, qui peut être la dernière, de sauver l’Organisation mondiale du tourisme, conclut eturbonews.com.

 
Article précédent

Jeux paralympiques de Tokyo. Lancer du disque : le Maroc doublement médaillé [Vidéo]

Article suivant

Voiture électrique. Le chinois Xiaomi avance ses pions