produits vétérinaires

Le marocain Pharmavet vendu au français Neftys Pharma

Le français Neftys Pharma prend pied au Maroc. En effet, ce groupe actif dans la distribution de produits vétérinaires principalement en France, ainsi que dans d’autres pays d’Europe et en Afrique de l’Ouest vient de jeter son dévolu sur Pharmavet Maroc, un des principaux laboratoires vétérinaires marocains. L’opération, dont les termes avaient été conclus juste avant le déclenchement de la crise sanitaire du Covid-19, devra être finalisée au cours des prochains jours, alors que le Conseil de la Concurrence vient de donner son feu vert. C’est dire que le secteur de la santé animale et avec lui, celui de la nutrition animale, font partie des rares secteurs épargnés par le cataclysme de la crise économique. Ce qui a maintenu l’intérêt du groupe Neftys Pharma pour la prise de contrôle de cette PME qui avait été créée en 2011 par d’anciens dirigeants d’Intervet Maroc (Filiale du groupe Pharmaceutique Américain MSD AH). Pour l’instant rien ne filtre sur le montant de la transaction, mais selon nos informations, la cible qui réalise un chiffre d’affaires de 125 millions de DH pour une marge opérationnelle de près de 10%, est valorisée à pas moins de 100 millions de dirhams hors actifs fonciers.


Lire aussi | Les opérateurs veulent une adaptation du contrat-programme aux réalités post-Covid

Avec une gamme de produits des plus larges incluant vaccins pour l’Aviculture, produits de reproduction pour Ruminants, spécialités pour maladies animales bien spécifiques et des produits pour les animaux de compagnies (Chiens, Chats et Chevaux), Pharmavet Vert fait partie du top 5 des laboratoires vétérinaires au Maroc, lequel reste dominé par MCI Santé Animale, le seul qui revendique un chiffre d’affaires supérieur à 300 millions de dirhams. Quant à l’acquéreur Neftys Pharma que dirige Jacques Mignot, il s’agit d’un groupe constitué principalement à coups d’acquisitions successives depuis une quinzaine d’années (notamment avec le regroupement de d’Agripharm, Elvétis et Véto Santé). A fin 2019, ce groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros (près de 2,8 milliards de DH) avec six sites opérationnels (cinq en France et un en Afrique de l’Ouest).

Lire aussi | Moncef Belkhayat injecte 72 MDH dans ses activités logistiques

 
Article précédent

Coronavirus : le port du masque restera obligatoire jusqu'à la découverte d'un vaccin

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio